La capitalisation boursière de la crypto est au plus bas depuis novembre dernier

Partager l’article
EN BREF
  • La capitalisation de la crypto inquiète les experts puisqu'elle n'a jamais été aussi basse.

  • Le phénomène se dresse dans la continuité de la transformation de l'industrie.

  • Cependant, il se pourrait que ce problème soit loin de mettre la crypto à genoux.

  • promo

    Discutez des sujets les plus brûlants avec des traders et la communauté crypto sur Telegram S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Le marché de la crypto souffre depuis le mois de mai. Malgré quelques sursauts très succincts, l’industrie vient tout juste d’atteindre un nouveau seuil critique.

La longue descente aux enfers de la crypto et sa nouvelle conséquence

L’industrie de la crypto souffre depuis plus d’un mois et l’effondrement de Bitcoin pourrait n’être que le début des festivités. Bien que les prévisions soient enthousiastes pour la petite pièce orange et que certaines entreprises se définissent déjà comme les survivantes assurées de la crise, la crypto n’est pas encore sortie d’affaire.

En effet, cette dernière vient de franchir un nouveau seuil alarmant. Après plusieurs années de développement pour atteindre les 69 000 dollars, Bitcoin a petit à petit perdu de sa superbe jusqu’à l’hiver crypto que nous vivons actuellement. Un phénomène que la capitalisation a également suivi et qui témoigne des nombreuses difficultés éprouvées par l’industrie. Alors que la capitalisation boursière des cryptomonnaies représentait 2 900 milliards de dollars en novembre 2019, celle-ci est passée à moins de 1000 milliards de dollars cette semaine. Un seuil qui reste, malheureusement, très difficile à surmonter.

Source : graphique de la capitalisation de la crypto par CoinMarketCap

Pour l’instant, la capitalisation est largement dominée par Bitcoin et Ethereum, les deux grandes puissances de l’industrie. La première cryptomonnaie représenterait à elle seule plus de la moitié de la somme. Cette dégringolade se justifie tout d’abord par la perte de valeur des principales cryptomonnaies et par la panique que celle-ci a engendré. Les investisseurs n’ont pas attendu pour fuir le marché, emportant leurs fonds avec eux. Selon BFM Crypto, le reste pourrait tout simplement découler de la disparition de certaines pièces, projets ou encore entreprises, qui représentent une perte de capital non négligeable.

La pression est donc à son comble pour Bitcoin qui tient à lui seul la majorité de la capitalisation. Le moindre frémissement pourrait aggraver la tendance et il faudra sans doute attendre le retour d’un marché haussier confirmé pour voir le seuil des 1000 milliards de dollars être dépassé. En effet, celui-ci ne pourra être atteint que lorsque la crypto sphère aura su stabiliser ses flux et garder ses investisseurs.

Pourtant, l’hiver est encore loin d’avoir mis l’industrie à genoux

Les experts s’inquiètent de la basse capitalisation de l’industrie mais cette dernière n’a pas encore dit son dernier mot. Les milliards de dollars restants suffisent, pour l’instant, à la maintenir à flots. Malgré tout, Bitcoin reste encore menacé et personne n’est à l’abri d’une nouvelle baisse de la capitalisation. Le phénomène n’est peut-être pas inquiétant pour l’instant puisque d’irréductibles investisseurs continuent de s’intéresser à la crypto. Récemment, MicroStrategy a mis la main à la pâte et a acheté 480 BTC.

La capitalisation pourrait donc se maintenir grâce à des investissements qui viendront de l’intérieur de la crypto sphère. Il ne faut pas oublier, également, que les cryptomonnaies n’ont pas toujours été aussi dépendantes de la capitalisation. Cette dernière est un symptôme du tournant spéculatif que l’industrie a pris au fur et à mesure de son développement. Tant que des survivants existeront et que des passionnés resteront dans la communauté, les monnaies numériques pourront toujours reconstruire leur écosystème.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Après avoir parcouru le monde en tant qu'artiste, Laure Elizabeth a décidé de se poser et de se plonger dans le monde de la cryptomonnaie. Basée en France, elle compte plusieurs années d'expérience dans le journalisme et la traduction dans différentes langues. Elle se consacre désormais à informer le public des dernières nouvelles du secteur.

SUIVRE CET AUTEUR