Voir plus

La Société Générale s’intéresse au monde des actifs numériques

2 mins
Mis à jour par Matias Calderon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • La Société Générale souhaite proposer des services améliorés sur des blockchains bien connues.
  • Pendant ce temps, les banques et la crypto continuent la guerre, dans un conflit qui devient de plus en plus inquiétant.
  • promo

La Société Générale, banque bien connue en France pose un pied dans la crypto sphère et dévoile un nouveau projet de tokenisation.

Quand la blockchain rejoint le monde de la banque

Malgré les nombreux événements qui secouent l’écosystème de la cryptomonnaie, l’industrie ne cesse de se rapprocher de la finance traditionnelle. Alors que de plus en plus de banques commencent à s’intéresser aux services crypto qu’elles pourraient proposer, la Société Générale continue sa transition vers les actifs numériques à l’aide de sa filiale SG-Forge.

Cette dernière n’est pas étrangère à la blockchain. Elle l’avait déjà utilisée en 2020 pour effectuer ses premières transactions. Après cette expérience concluante, la Société Générale s’est alliée à la société de solutions blockchain Metaco pour continuer son grand processus de tokenisation. L’objectif est simple : créer un pont entre la crypto et le monde de la banque. Jusqu’ici, la Société Générale proposait déjà des services d’investissement et de gestion de jetons de sécurité. Désormais, celle-ci souhaite améliorer ses services de gestion d’actifs numériques tout en en proposant de nouveaux. Metaco en construira l’écosystème de conservation.

Depuis 2019, Société Générale et sa filiale SG – FORGE ont structuré plusieurs émissions de security tokens natifs déployés sur blockchain pour leurs clients comme l’obligation numérique de 100 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement (BEI) émise en 2021. Société Générale propose désormais une gamme de produits du marché des capitaux aux clients institutionnels sous un format de jeton de sécurité natif sur Ethereum et Tezos avec une sécurité totale au niveau bancaire et une conformité réglementaire.

Extrait du communiqué de presse annonçant le partenariat entre la Société Générale et Metaco
Source : compte Twitter de Metaco

Pendant ce temps, la compétition entre la crypto et les banques continuent

De plus en plus d’établissements bancaires s’intéressent aux avantages offerts par la monnaie numérique. Cependant, pour la plupart d’entre eux, il est hors de question de s’en remettre à la crypto sphère. Pour la finance traditionnelle, cette dernière représente une véritable menace. Face à l’expansion de l’industrie, les banques centrales se rabattent sur la création de CBDC et espèrent pouvoir les utiliser rapidement. De même, de nombreux pays ont émis le souhait de bénéficier de leur propre monnaie virtuelle.

Un rapport de la Bank of International Settlements (BIS) a récemment confirmé l’efficacité de tels jetons dans un système financier qui se digitalise de plus en plus. Normalement dénués de spéculation, ils devraient être plus sécurisés que Bitcoin. Les banques comptent bien garder leur monopole et peu d’entre elles font le premier pas vers la crypto.

Néanmoins, celles-ci sont loin de dénigrer le système de la blockchain. Nous pourrions même dire qu’elles l’envient. Un projet comme celui de la Société Générale ne fait que confirmer l’utilité de la crypto. Un fait que beaucoup d’experts continuent de nier puisque Bitcoin n’a pas encore trouvé d’utilisation concrète. Toutefois, la paix entre la crypto et la banque est loin d’être signée. En intégrant la blockchain, certains établissements pourraient vouloir battre l’industrie sur son propre terrain. La bataille du monopole financier est donc loin d’être gagnée pour les deux camps, si tant est que les banques ne souhaitent pas récupérer le marché.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juin 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

Laure-Elizabeth-Iacoucci.jpg
Laure Elizabeth Iacoucci
Après avoir parcouru le monde en tant qu'artiste, Laure Elizabeth a décidé de se poser et de se plonger dans le monde de la cryptomonnaie. Basée en France, diplômée de l'Université de Strasbourg et de l'Université Paris 8, elle a mis les pieds dans la crypto en 2017 et, depuis, n'a jamais cessé de faire partie de l'aventure. Avec plusieurs années d'expérience dans le journalisme et la traduction dans différentes langues à son actif, elle se consacre désormais à informer le public des...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé