Voir plus

Les 5 plus grosses baleines par projet crypto : une répartition qui manque d’équité ?

5 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Les répartitions de cryptomonnaies sont-elles inégales, notamment pour des projets ou le token détenu octroit également un droit de vote ?
  • promo

Alors que l’on traverse actuellement la phase la plus délicate des cycles de Bitcoin, les cryptomonnaies et notamment les altcoins ont vu leur capitalisation de marché baisser considérablement. Toutefois, des gros holdeurs persistent sur chaque projet.

Avec cet article, nous allons nous focaliser sur les personnes ou entités qui détiennent le plus de cryptomonnaies d’un même projet (en écartant les stablecoins). Les sommes sont-elles inégales, notamment pour des projets ou la crypto en question est également un token de gouvernance octroyant un droit de vote ?

1- Bitcoin & Satoshi Nakamoto

Récemment, chez Be[In]Crypto nous avons rédigé un article sur les principales baleines Bitcoin (entités ou individus), et reprit des classements disponibles d’après les données issues de la Blockchain. Même si il est délicat d’établir un classement concret et définitif étant donné que les baleines actualisent de façon hebdomadaires leurs possessions en bitcoins et qu’elles sécurisent leurs actifs au sein de plusieurs wallets, il est possible de conjecturer.

Cependant, on peut remarquer qu’après les théoriques 1,1 millions de jetons qui seraient détenus par le mystérieux créateur Satoshi Nakomoto, soit près de 5,78 % de l’offre de Bitcoin actuellement en circulation et 5.23% lorsque tous les Bitcoins seront minés, les gros holders restent en retraits.

Si l’on écarte les détentions de Satoshi Nakamoto, les grosses baleines ont des possessions beaucoup plus réduites. Même si conjointement, elles possèdent près de la moitié des bitcoins en circulation, individuellement leur poids resterait faible avec 1,32 % de pièces en circulation pour la baleine arrivant à la première place du classement.

Certaines baleines pourraient toutefois posséder davantage de BTC sauvegardés sur d’autres portefeuilles et notamment des colds wallets.

2-Ethereum et Vitalik Buterin

Des fondateurs en verves pour la blockchain Ethereum et les autres blockchains. La dotation initiale pour le lancement des projets contribue fortement à édifier de grandes fortunes lorsque ces dits projets fonctionnent.

Pour Vitalik Butherin, le fondateur d’Ethereum, une “récompense” initiale de plus de 500 000 ethers auraient été distribués, faisant de lui une des principales baleines du jeton. Les principaux “Ethereum killers” ont réalisé des distributions semblables à celle adoptée par les fondateurs d’Ethereum. *

Selon ClankApp, la plus grosse baleine d’Ethereum posséderait près de 11 % (10, 87%) des jetons en circulations. Alors que l’offre d’Ether est déflationniste, cette proportion promet de se renforcer à l’avenir. En valeur exacte, se sont exactement 12 986 325 ethers détenus par ce portefeuille.

Les autres wallets sont en retrait et ne possèdent généralement pas plus de 2 % des jetons en circulation, à l’exception de la 2ème whale qui, avec une quantité de 4 690 554 jetons, regroupe 3,92% de l’offre. Ces quantités seraient considérablement plus conséquentes que celles détenues par Vitalik Buterin, qui aurait donc un maigre pourcentage d’ethers, en comparaison avec les potentielles détentions en Bitcoin de Satoshi Nakamoto.

3-BNB Coin et Changpeng Zhao

Alors que le BNB Coin est un jeton encore jeune en comparaison aux deux premiers, il a atteint une capitalisation de marché importante en peut de temps, se propulsant dans le top 5 des jetons en termes de market cap si l’on inclut les stablecoins USDT et USDC dans le top.

Pour ce jeton, la répartition est toutefois différente, avec un fondateur qui possèderait une grande proportion des BNB. En effet, selon un article présentant les baleines de chaque projets crypto, Changpeng Zhao ou “CZ” posséderait près de 40 % de l’offre totale. De quoi avoir une certaine mainmise sur le token, ses mouvements de prix et la spéculation entourant ce dernier.

4-XRP et Brad Garlinghouse & Chris Larsen

Les équipes de Ripple détiennent la majorité des jetons, étant donné que ceux-ci ne sont pas intégralement en circulation à l’heure actuelle, et que la distribution est progressive avec des ajouts de façon mensuelle. Cependant, les fondateurs et CEO ont hérité de distributions généreuses des tokens ce qui en fait également des grands holders.

Même si pour Ripple il est plus difficile d’obtenir un top précis, certains portefeuilles représentent un poids considérable. Ainsi, par exemple, 94 157 328 des jetons sont détenus par le premier portefeuille de la BEP-20. D’après certaines sources, Chris Larsen serait actuellement le plus gros détenteurs de XRP.

5-Solana et l’équipe fondatrice

Solana aurait pour sa part une répartition également importante réservé à l’équipe fondatrice et aurait attribué près de 13 % de l’offre totale des jetons. Ceux-ci valait au moment de la répartition près de 0,20 $.

En mai 2022, les 20 plus gros holders possèdent près de 22% des jetons qui circulent actuellement. La quantité en SOL est donc de quasiment 74 millions de tokens, de quoi peser dans tout type d’évolution liée à la Blockchain Solana.

Les plus grosses adresses sur la Blockchain Solana présentent toutefois une domination peu élevée en termes de tokens qui contraste avec les autres projets. En effet, seulement 4 adresses posséderaient plus de 1 % des jetons émis, soit rien d’alarmant ou d’impressionnant si l’on compare aux holders du token BNB.

Des projets vraiment décentralisés ?

Pour certains des projets évoqués et pour d’autres non recouvert dans cet article qui ont une configuration semblable, la répartition des tokens peut paraître inégale, avec une distribution initiale à l’équité douteuse.

Normalement, les cryptomonnaies se doivent de suivre une configuration décentralisée, avec dans certains cas, des possibilités de votes au sein des communautés à travers les tokens de gouvernance. Cependant, dans certains cas de figure, le pouvoir de décision que l’on pense détenir peut s’avérer très théorique puisque les équipes fondatrices du projet possèdent une partie suffisante ou quasi suffisante des jetons pour qu’un vote soit approuvé en leur faveur.

Par exemple, les votes liés au listing de token sur Binance sont ouvert à tous les holders de BNB, mais on ne doute pas que si CZ et les autres membres fondateurs de Binance et de son tokens prenaient part au vote, l’issue semblerait décidée par avance. En effet, plus l’on détient de BNB, plus on obtient de voix de votes.

Les start-ups ou sociétés liées aux cryptomonnaies suivent des modèles d’allocations similaires à des entreprises, mais les entreprises ont besoin de posséder plus d’influence dans le pouvoir de décision, puisque celles-ci reposent sur ce type de modèle. Hors, les cryptomonnaies adoptent ou souhaitent adopter une attitude différente, avec un monde décentralisée ou les décisions sont prises conjointement.

Avec une répartition non-équitative de tokens, les votes communautaires apparaissent comme peu démonstratifs. En effet, une ou plusieurs baleines peut s’avérer suffisamment “puissante” pour faire pencher la balance en sa faveur lors d’un vote communautaire.

Pour Ryan Watkins, analyste chez Messari, la répartition qui octroi une partie importante des jetons aux fondateurs serait donc un semblant de démocratie.

Lorsque vous construisez des systèmes qui sont censés être plus démocratiques [vote sur les décision des projets], ce n’est tout simplement pas démocratique

Ryan Watkins analyste au sein de Messari.
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, cet article d’analyse des prix est uniquement destiné à des fins d’information et ne doit pas être considéré comme un conseil financier ou d’investissement. BeInCrypto s’engage à fournir des informations exactes et impartiales, mais les conditions du marché peuvent changer sans préavis. Effectuez toujours vos propres recherches et consultez un professionnel avant de prendre toute décision financière.

TCPMHRYSU-U03BCDHK0DQ-642cb60bf249-512.jpg
Matias Calderon
Matias Calderón Velarde est un journaliste/éditeur au sein de l'équipe France de BeInCrypto. Après un diplôme de Master en Science Politique obtenu à l'Université de Genève, il s'est progressivement réorienté vers le monde des cryptomonnaies. Dès 2020, son intérêt pour le secteur s'est concrétisé avec l'obtention de plusieurs certifications académiques liées à la crypto comme Bitcoin and Cryptocurrencies de l'Université Berkeley de Californie. Désormais, il est devenu un fervent croyant de...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé