Faillite de Three Arrows Capital : ses fondateurs brisent enfin le silence

Mis à jour par Matias Calderon
EN BREF
  • Les cofondateurs de 3AC ont nié les allégations selon lesquelles ils auraient retiré des fonds avant l'effondrement du projet.
  • Su Zhu dit avoir quitté Singapour après avoir reçu des menaces de mort.
  • Les cofondateurs ont rejeté les rumeurs selon lesquelles “ils mènent une vie de luxe”, les qualifiant de diffamatoires.
  • promo

    Discutez des sujets les plus brûlants avec des traders et la communauté crypto sur Telegram Rejoignez-nous

Les fondateurs du tristement célèbre fonds spéculatif, Three Arrows Capital, ont enfin rompu le silence sur les raisons de l’effondrement de leur projet.

Sans révéler leur emplacement actuel, Kyle Davies et Su Zhu ont déclaré à Bloomberg qu’ils ont subi d’importantes pertes. Ils ont également nié toutes les allégations de fraude. 

“Cette situation est regrettable”, a déclaré Kyle Davies. “Beaucoup de gens ont perdu énormément d’argent”.

Des accusations de fraude

Dans un dossier déposé le 9 juillet par les liquidateurs judiciaires de Three Arrows Capital, les fondateurs sont accusés d’avoir retiré des fonds avant l’effondrement du projet “DRB Panama ont vérifié plusieurs adresses de portefeuille de la société et, bien qu’ils aient pu voir des transferts, ils n’ont pas été en mesure d’identifier à qui les fonds de la société ont été transférés, ni à quelles fins”, peut-on lire dans le document.

En réponse à ces accusations, Zhu a déclaré : “Les gens peuvent dire que nous sommes stupides. Ils peuvent nous traiter de stupides ou de fous. Et, je vais peut-être accepter cela. Mais de là à dire que j’ai dernièrement retiré des fonds, alors que j’ai mis mon propre argent dedans. Ce n’est pas vrai”.

Des menaces de mort

Le 11 juillet, un tribunal américain a ajouté de l’huile au feu en annonçant que l’emplacement des fondateurs de Three Arrows Capital était inconnu. Dans le dossier du tribunal, le consortium des créanciers a allégué que “la société a cessé de s’engager de manière significative avec les créanciers depuis la mi-juin 2022”.

Zhu Su dit cependant qu’il n’aurait pas quitté Singapour s’il n’avait pas reçu des menaces de mort. “Cela ne signifie pas que nous n’avons pas communiqué avec toutes les autorités compétentes. Nous communiquons avec elles depuis le premier jour”, a-t-il souligné.

Récemment, Celsius Network a reçu le feu vert des autorités pour restructurer ses activités financières. D’autre part, les clients de Voyager Digital ont été avertis qu’ils ne devraient pas s’attendre à récupérer l’intégralité de leurs fonds. Notons que ces deux entreprises ont déclaré faillite en vertu du chapitre 11 de la loi américaine, qui leur permet de se restructurer tout en bénéficiant d’une protection juridique.

Les fondateurs de Three Arrows Capital sont cependant dans le collimateur des créanciers. Ces derniers les accusent même d’avoir utilisé les fonds empruntés pour acheter un yacht de 50 millions de dollars. M. Zhu a nié ces accusations, soulignant que le bâteau “a été acheté il y a plus d’un an et commandé pour être construit et utilisé en Europe”. Le jeune entrepreneur a également précisé qu’il dispose d’un “historique complet des transactions”.

Ensuite, les cofondateurs de 3AC ont rejeté les rumeurs selon lesquelles “ils mènent une vie de luxe”, les qualifiant de diffamatoires. “Ce type de diffamation, je pense, vient d’un livre classique sur les genres de titres que les gens aiment lire”.

Ils ont également reconnu l’effet domino causé par la crise de Terra (LUNA), et son impact sur leur fonds spéculatif.

Terra (LUNA) : l’un des principaux catalyseurs de la crise actuelle

“Nous ne savions pas que LUNA pouvait s’effondrer complètement en quelques jours, et créer une crise d’endettement au sein du secteur, laquelle exercerait une pression significative sur toutes nos positions illiquides”, a expliqué M. Zhu

Su Zhu a également reconnu connaître personnellement le fondateur de Terra, Do Kwon. “Nous avons fait connaissance avec Do Kwon à titre personnel lorsqu’il a déménagé à Singapour. Et nous avions l’impression que le projet allait faire de grandes choses, et qu’il avait déjà fait de très grands progrès”, a-t-il confié à Bloomberg.

“Si nous étions plus avertis, nous aurions compris que le marché de l’emprunt peut constituer un cycle en soi et que nous ne serions pas en mesure d’accéder à des prêts supplémentaires au moment où nous en aurons besoin”, a-t-il poursuivi.

Quant à la débâcle de Three Arrows Capital, les cofondateurs l’expliquent par “l’excès de confiance du marché, qui découlait d’un bull market de plusieurs années, et qui a finalement ravagé l’écosystème des prêts crypto”.

Enfin, Kyle Davies et Su Zhu ont rappelé que le site web de 3AC comportait suffisamment d’avertissements sur les risques. “Pour l’instant, les choses évoluent de façon fluide, alors que nous mettons l’accent sur le processus de remboursement des créanciers”, a ajouté Su Zhu.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.