Loi MiCa : bientôt une guerre des régulations avec les Etats-Unis ?

Mis à jour par Célia Simon
EN BREF
  • La loi MiCa continue d'être discutée et soulève de nombreux doutes en Europe ainsi qu'aux Etats-Unis.
  • Le pays de l'Oncle Sam est, en outre, mécontent des régulations et pourrait engager une véritable "guerre des lois" à ce sujet avec l'Union Européenne.
  • promo

    Profitez de 70 CFD sur les cryptomonnaies, sans frais de commission et avec des spreads ultra bas Profitez

La loi MiCa est attendue pour l’année prochaine mais les Etats-Unis seraient très mécontents de l’initiative prise par l’Union Européenne.

L’Union Européenne irait-elle trop vite avec la loi MiCa ?

La loi MiCa, toujours sujette à de nombreuses discussions et à de potentiels changements, devrait être mise en place au cours de l’année 2023. Le texte est générateur d’anxiété et de doutes, notamment du côté de la Banque Centrale qui s’estime insatisfaite jusqu’à maintenant. Les Etats-Unis entrent dans la danse avec une nouvelle qui n’a pas de quoi réjouir le secteur crypto.

Selon Patrick Hansen, le pays de l’Oncle Sam serait impressionné par la vitesse à laquelle l’Union Européenne a su créer ses régulations, bien que celles-ci ne soient pas encore abouties. La rapidité des autorités prennent également les Etats-Unis de court, tout en les inquiétant. En effet, pour l’instant rien n’a été fait outre atlantique malgré les tentatives de la SEC pour faire le ménage dans l’industrie.

Source : compte Twitter de Patrick Hansen

Outre le retard pris par Les Etats-Unis, la vigueur avec laquelle le Parlement Européen tente de réguler la crypto ne présagerait rien de bon. Les lois seraient mises en place dans la précipitation. Quant aux autorités, elles oublient que celles-ci ne seront pas tout de suite opérationnelles. Selon Hansen, il faudra attendre environ un an avant que tous les acteurs ne puissent s’y plier complètement. De quoi inquiéter, d’autant plus que la technologie de la crypto évolue à grande vitesse. Elle pourrait donc surpasser complètement les régulations et obliger le Parlement à réajuster ses textes.

Une “guerre des lois” à venir entre l’Europe et les Etats-Unis ?

L’initiative prise par l’Union Européenne est loin de faire plaisir aux Etats-Unis, qui perdent leur monopole au sein du secteur crypto. En effet, la loi MiCa est la plus grande régulation jamais mise en place dans le monde entier. Le pays de l’Oncle Sam a dont manqué une occasion de devenir le précurseur de la crypto. L’Europe est, quant à elle, appelée à devenir une terre de développement pour l’industrie.

La situation est donc critique pour les Etats-Unis. Selon Chris Giancarlo, ancien responsable de la Commodity Futures Trading Commission, il est hors de question de laisser la place à l’Europe. La reprise de la main sur le secteur est indispensable, faute de quoi les Etats-Unis devront écrire leurs régulations en fonction de la loi MiCa. De quoi occasionner la perte de nombreux avantages. C’est donc une véritable compétition qui pourrait s’engager entre l’Union Européenne et l’outre Atlantique. Celle-ci engagera le droit d’avoir ses propres régulations avantageuses, la continuité des échanges crypto entre les continents mais également le pouvoir de régner sur l’industrie.

Le conflit qui semble s’ouvrir ici correspond totalement aux craintes de la BCE. Toutefois, les deux partis ne sont pas obligés d’en arriver à de telles extrémités. La Loi MiCa n’étant pas encore établie, il reste possible de s’accorder sur certains points. Un partenariat était d’ailleurs au goût du jour il y a quelques mois.

Enfin, comme l’a spécifié Chris Giancarlo lors du sommet DACOM, les marchés américains et européens sont si différents qu’ils pourraient cohabiter chacun avec leur propre régulation. La suite des événements dépendra donc exclusivement de l’humeur et de la bonne volonté des autorités.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.