La Corée du Sud prélèvera un impôt sur le revenu de 20% sur les transactions en cryptomonnaies

Partager l’article
EN BREF
  • La Corée du Sud avance dan son projet d'instaurer un impôt sur le revenu de 20% sur les transactions en cryptomonnaies.

  • Les investisseurs en cryptomonnaie dont les gains en capital sont supérieurs à 45 000 dollars pourront être concernés par le nouveau taux d'imposition.

  • Le nouveau programme obligera les traders de cryptomonnaies à déclarer les transactions sur leurs formulaires fiscaux à partir de l'année fiscale 2022.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Les autorités sud-coréennes ont annoncé leur intention de soumettre les transactions en cryptomonnaies à une taxe de 20 % à partir de l’année prochaine.

Sponsorisé



Sponsorisé

À partir de l’année fiscale 2022, les investisseurs en actions et en obligations seront imposés sur les plus-values supérieures à 50 millions de wons, soit 45 000 dollars. Les transferts hors vente de la propriété de cryptoactifs et cryptomonnaies seront également soumis à des “taux d’imposition légaux sur les dons et les successions” pouvant atteindre 50%.

Malgré les réactions négatives attendues et les demandes de report de la part des investisseurs sud-coréens, l’imposition se poursuivra comme prévu. Les plaintes de nombreux investisseurs portent sur la raison pour laquelle la crypto est mise à l’écart et pourquoi ces nouveaux taux d’imposition ne sont pas également imposés aux transactions boursières. Si les investisseurs en cryptomonnaies sont opposés à cette mesure, une étude a montré que les citoyens sud-coréens en général supportent cette nouvelle taxe.

Sponsorisé



Sponsorisé

Ce projet avait d’abord été annoncé au début de l’année lors d’une réunion interministérielle. La réunion était supervisée par le chef de la coordination des politiques gouvernementales, Koo Yoon-Cheol.

En vertu de la nouvelle réglementation, les gains provenant des transactions en cryptomonnaies seront désormais considérés comme des “revenus divers” et seront soumis au nouveau taux d’imposition. Les investisseurs devront déclarer les gains réalisés sur les actifs virtuels lorsqu’ils rempliront leur déclaration de revenus en mai 2023. Les représentants du gouvernement ont également appelé à prolonger jusqu’à la fin du mois de septembre les efforts de la Commission des services financiers (FSC). Cela visera à réprimer les activités illégales ou illicites sur le marché des cryptomonnaies.

Jusqu’à présent, 676 personnes ont été accusées d’évasion fiscale, entraînant la saisie de leurs actifs numériques par les autorités de Séoul. Au total, le groupe représentait 27 800 milliards de wons (25 milliards de dollars) du déficit fiscal de la Corée du Sud. Dans le cadre de la répression, les échanges de cryptomonnaies relevant de la juridiction de la Corée du Sud seront tenus de partager les registres des échanges et des transactions.

Le programme d’imposition de la Corée du Sud était prévu depuis des mois

Bien que de nombreux investisseurs en acitfs numériques sud-coréens soient mécontents de cette nouvelle, elle ne devrait pas les surprendre. Le mois dernier, le ministre sud-coréen des finances, Hong Nam-ki, a déclaré que le gouvernement irait de l’avant dans son projet de taxation.

Hong Nam-ki a également réaffirmé sa position selon laquelle les actifs virtuels ne peuvent être reconnus comme de la monnaie et que personne ne peut garantir la valeur marchande des actifs virtuels négociés actuellement. “Lorsque des gains en capital sont générés par des transactions d’actifs virtuels, nous ne pouvons nous empêcher d’imposer la taxe pour promouvoir l’égalité fiscale”, a-t-il déclaré.

En vertu de la législation fiscale coréenne actuelle, le gouvernement taxe les bénéfices provenant “d’actifs incorporels” tels que les droits de marque. Les actifs en cryptomonnaie sont également qualifiés d’actifs incorporels dans les réglementations comptables mondiales. M. Hong a ajouté que les monnaies numériques sont de simples actifs virtuels et n’ont donc aucune valeur intrinsèque.

La taxation n’est pas la seule mesure prévue par les autorités sud-coréennes. La FSC prévoit également d’empêcher les opérateurs de cryptomonnaies d’effectuer des transactions en utilisant leurs sociétés. L’idée est d’atténuer les risques que la manipulation des cours et les activités malhonnêtes prennent plus d’ampleur qu’elles n’en ont déjà. La FSC indique que le nombre d’entreprises concernées par cette restriction tourne autour de 60.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Matthew De Saro est un journaliste et une personnalité médiatique spécialisée dans le sport, les jeux d'argent et les statistiques. Avant de rejoindre BeInCrypto, son travail a été présenté sur Fansided, Forbes et OutKick. Grâce à sa formation en analyse statistique et à sa passion pour l'écriture, il adopte une approche originale pour rendre compte de l'actualité.

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous