Selon Christine Lagarde, près de 80 banques centrales se penchent sur les devises numériques

Partager l’article
EN BREF
  • Christine Lagarde s'est exprimée sur les devises numériques dans une conférence de presse.

  • Plus de 80 pays pensent actuellement à mettre en place une monnaie numérique.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Il y a au moins 80 banques centrales dans le monde qui étudient les monnaies numériques, a déclaré Christine Lagarde, directrice de la Banque centrale européenne (BCE).

Sponsorisé



Sponsorisé

La monnaie numérique ne peut être oubliée selon Christine Lagarde

Lors d’une conférence de presse, Christine Lagarde, directrice de la BCE s’est exprimée à propos de l’intérêt des banques centrales pour les monnaies numériques. Elle affirme qu’il est du devoir des banques de posséder de telles monnaies et de les rendre disponibles.

Nous pensons qu’il est de notre devoir d’avoir réellement des devises numériques disponibles qui fonctionneraient dans l’intérêt des consommateurs. Alors, à quoi cela ressemblerait-il ? Eh bien, il pourrait être utilisé comme des billets de banque. Mais je ne pense pas que ce soit comme les billets de banque, car il n’aura pas le degré d’anonymat que les billets de banque ont.

Sponsorisé



Sponsorisé
Christine Lagarde, directrice de la BCE

Lagarde a également souligné lors de plusieurs consultations avec les consommateurs un quid de l’anonymat. Si les consommateurs attendent de la cryptomonnaie que leur vie privée soit protégée, ils ne souhaitent pas que cela conduise à un anonymat total. Les risques découlant de celui ci sont trop élevés.

Les études sur les monnaies numériques des banques centrales (CBDC) ont commencé dès 2014 en Chine avec la Suède en particulier menant un débat sur ce à quoi ressemblerait une e-couronne; un e-euro ou un e-dollar.

Les risques et les aboutissants d’une monnaie numérique gérée par une banques centrales

Beaucoup craignent en particulier que les banques commerciales ne perdent leur rôle de gardiens des dépôts. Et ce, si les banques centrales ouvrent l’accès à tout le monde. Surtout quand on connaît le système actuel dans lequel les banques centrales émettent la monnaie aux banques commerciales qui la fournissent ensuite au public .

Comme maintenant, le public pourrait alors accéder à sa monnaie numérique via une application bancaire. Seules les banques seraient probablement en mesure de fournir cette application de monnaie numérique spécifique. Et donc, la monnaie numérique elle-même resterait dans le système bancaire.

Alors, pour qu’il y ait des avantages publics supplémentaires, les codeurs en particulier devraient pouvoir publier leurs contrats intelligents dans cette blockchain bancaire. Cela créerait ainsi une finance automatisée et des éléments comme les NFT. Cela signifierait qu’il devrait y avoir une blockchain publique, bien que non contrôlée publiquement. Au même degré que Bitcoin.

Dans ce cas, tout ce qui resterait d’un point de vue technique sont les problèmes de confidentialité, car la banque centrale et les banques commerciales auraient une vision complète de toutes les activités économiques. Cependant, ces problèmes pourraient être résolus en autorisant les portefeuilles auto-conservateurs qui génèrent leur propre adresse de chaîne bancaire. En se connectant au réseau de la chaîne bancaire via des portefeuilles de vérification de paiement simple (SPV) comme en Bitcoin.

Les tokens bancaires numériques et le BTC seraient alors en concurrence, Bitcoin ayant une limite fixe tandis que les pièces fiduciaires auraient un approvisionnement géré.

On le sait, les monnaies numériques n’en sont qu’à leurs débuts. Les discussions en cours n’évoquent que leur conception, à l’exception de certains pilotes en Chine, bien qu’aucun portefeuille n’est été autorisé pour le yuan numérique. Il n’y a d’ailleurs pas non plus plus de contrats intelligents diffusables publiquement.

La conception qui fait que le yuan numérique n’est alors finalement pas différent des billets de banque numériques actuels. C’est pour cela qu’il a largement déçu au regard des avis des premiers utilisateurs.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Noé est de formation rédacteur publicitaire. Après des années d'expériences dans des groupes tels que Publicis ou DDB, son intérêt pour la crypto-monnaie l'a conduit à intégrer l'équipe BeInCrypto où il rédige maintenant des articles sur des sujets qui le passionnent allant des NFT à la blockchain dans sa globalité.

SUIVRE CET AUTEUR

L’ICO de Bit2Me VIENT DE DEMARRER! Achetez le token B2M dès maintenant.

J’achète!

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous