L’impact de Bitcoin sur le climat pourrait être compensé par des “choix verts”

Partager l’article
EN BREF
  • Joseph Pallant, fondateur de la Blockchain for Climate Foundation, a déclaré que des "choix verts" pourraient compenser l'impact environnemental de Bitcoin.

  • Il a notamment suggéré d'utiliser des énergies renouvelables pour alimenter le minage de bitcoins.

  • Une autre suggestion consiste à acheter des crédits carbone pour compenser l'empreinte carbone de Bitcoin.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Joseph Pallant, fondateur de la Blockchain for Climate Foundation, encourage les “choix verts” pour compenser l’impact de l’empreinte carbone du réseau Bitcoin.

Sponsorisé



Sponsorisé

Lors d’un entretien avec Bloomberg sur la manière de tempérer l’impact environnemental des cryptomonnaies, M. Pallant a comparé Ethereum et Bitcoin. Tout d’abord, il a souligné la migration d’Ethereum vers un mécanisme de consensus de preuve d’enjeu (proof-of-stake) moins contraignant au cours de l’année prochaine. Cela pourrait réduire l’empreinte carbone d’Ethereum à un niveau proche de zéro. “C’est pourquoi nous sommes très à l’aise à l’idée de l’utiliser pour notre travail à la Fondation Blockchain pour le climat”, a-t-il déclaré.

Toutefois, il a souligné que le bitcoin n’utiliserait pas la preuve d’enjeu. Chris Larsen, cofondateur de Ripple, a récemment écrit que le mécanisme de preuve de travail de Bitcoin, très énergivore, pourrait menacer l’adoption croissante de la cryptomonnaie. Pour cette raison, l’atténuation de l’impact de Bitcoin nécessitera d’autres outils, a poursuivi M. Pallant.

Sponsorisé



Sponsorisé

Compenser l’impact environnemental de Bitcoin

Étant donné que Bitcoin ne prévoit pas d’atténuer la charge de son mécanisme de consensus de preuve de travail, M. Pallant suggère de faire des “choix verts”. Par exemple, utiliser des énergies renouvelables comme source d’énergie pour le minage de bitcoins. La société canadienne Digihost a récemment annoncé que plus de 50% de l’énergie utilisée pour ses opérations de minage provenait de sources d’énergie renouvelables.

Il a également suggéré l’achat de crédits carbone pour compenser l’empreinte carbone de Bitcoin, mettan en avant une autre société canadienne, NinePoint, qui propose un ETF Bitcoin. NinePoint travaille avec Carbon X pour calculer l’impact de Bitcoin dans son ETF et acheter des crédits pour le compenser.

M. Pallant a souligné que la compréhension par les investisseurs potentiels de l’impact environnemental de leurs choix individuels serait essentielle pour favoriser un “Bitcoin plus propre”. Il a ajouté que le fait d’inciter les mineurs à partager les données relatives à leur empreinte carbone pourrait être très utile à cet égard. Cependant, “il est notoire qu’il est difficile de les inciter à partager leurs données, car ils tiennent à leur vie privée”, a admis M. Pallant.

Malgré la réticence à partager les données, le directeur exécutif de la Blockchain for Climate Foundation a cité des estimations largement acceptées de l’impact climatique des cryptomonnaies. Il a mentionné une étude de l’université de Cambridge, qui évalue l’empreinte carbone du bitcoin à environ 40-48 millions de tonnes d’émissions de carbone par an. Le PDG de Tesla, Elon Musk, a cité cette même étude lorsqu’il a annoncé que l’entreprise n’accepterait plus les paiements en bitcoins

Pallant a ajouté que l’impact de l’Ethereum s’élève à 12 millions de tonnes par an. Toutefois, il a conclu que la transition d’Ethereum vers la preuve d’enjeu conduirait probablement à la neutralisation de l’empreinte.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Nick is an Oral Communication Skills Professor and Data Science Specialist in Budapest, Hungary with an MSc in Business Analytics. He is a relative latecomer to the field of cryptocurrency and blockchain technology, but is intrigued by its potential economic and political usage. He can best be described as an optimistic center-left skeptic.<a href="mailto:editorinchief@beincrypto.com">Email him!</a>

SUIVRE CET AUTEUR

L’ICO de Bit2Me VIENT DE DEMARRER! Achetez le token B2M dès maintenant.

J’achète!

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous