Voir plus

La mise à jour Taproot de Bitcoin serait une “amélioration minime et inutile” d’une technologie obsolète, selon des analystes

3 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • La mise à jour Taproot de Bitcoin améliore légèrement la confidentialité et le débit du réseau, mais rien de plus selon certains analystes.
  • Les transactions Bitcoin peuvent toujours être retracées même après la mise à jour Taproot.
  • Un réseau Bitcoin plus axé sur la confidentialité est susceptible d'aller à l'encontre des lois anti-blanchiment d'argent, qui sont de plus en plus contrôlées par les régulateurs.
  • promo

Plusieurs analystes ont qualifié la mise à jour Taproot de Bitcoin “d’amélioration minime d’une technologie déjà obsolète”.

Taproot a été activée le 13 novembre. Il s’agit de la première mise à jour “majeure” de Bitcoin Core depuis 2017, selon ses partisans. Cette modification a pour objectif de rendre les transactions plus rapides et moins chères. En outre, elle devrait permettre d’améliorer la fonctionnalité des contrats intelligents sur le réseau.

“La mise à jour Taproot est intéressante et constitue un pas dans la bonne direction. Mais cela ne change rien au fait que Bitcoin est technologiquement loin derrière les autres blockchains.”, a déclaré Marek Kirejczyk, directeur de la technologie chez TrustToken , société mère du protocole de prêts décentralisé TrueFi et du stablecoin TUSD.

Marek, un développeur software qui a fondé quelques startups similaires, a affirmé que la nouvelle technologie “améliore légèrement la confidentialité et le débit, mais rien de plus”. En outre, il a déclaré à BeInCrypto :

“C’est la technologie qui a été utilisée par Monero il y a des années. Alors que d’autres blockchains comme Ethereum implémentent des solutions de mise à l’échelle radicales comme la couche 2 et le sharding. Bitcoin s’est limité à une mise à jour mineure”.

Pour illustrer ses propos, Marek a cité Tornado Cash, un service basé sur une technologie appelée Zero Knowledge, comme exemple de “solution réellement privée”. En outre, il a reproché aux développeurs de Bitcoin d’avoir apporté des “améliorations mineures à une technologie déjà obsolète”.

“C’est encourageant de voir Bitcoin progresser. Cependant, avec si peu de progrès, c’est comme s’il ne faisait rien du tout”, a-t-il ajouté.

Un réseau pas si confidentiel que ça

Selon les développeurs de Bitcoin, Taproot est le résultat de plusieurs propositions d’amélioration (BIP ou Bitcoin Improvement Proposals). Ces propositions sont censées améliorer la confidentialité en masquant les transactions afin de les rendre plus difficiles à retracer.

Simon Lindh, fondateur de Memepool, un projet open source qui développe et gère un outil d’exploration pour la communauté Bitcoin, a tweeté : “Taproot permet des Coinswaps (échanges de pièces) invisibles qui, pour la première fois, suppriment les traces de vos pièces de la même manière qu’un Coinjoin (méthode d’anonymisation qui consiste à mélanger plusieurs cryptomonnaies appartenant à plusieurs utilisateurs)”.

“Désormais, les sociétés d’analyse de chaîne n’ont plus aucune chance [de retracer les données]”, a-t-il souligné. Mais ce n’est peut-être pas tellement vrai, selon certains analystes.

“Il est toujours possible de retracer les transactions”, a répondu un autre internaute. “Bitcoin n’a pas la confidentialité de Monero. Par conséquent, une analyse de la chaîne peut toujours permettre de vous retrouver même après la mise à jour Taproot.”

M. Lindh a reconnu que “cela peut être vrai dans une certaine mesure”. Mais selon lui, “si vous échangez des pièces juste après les avoir achetées en répondant aux questions de connaissance client (KYC), elles seront nettoyées et vos dépenses ne pourront pas être retracées.

Les régulateurs tournent leurs projecteurs vers Bitcoin

En outre, un réseau Bitcoin plus axé sur la confidentialité est susceptible d’aller à l’encontre des lois anti-blanchiment d’argent, de plus en plus contrôlées par les régulateurs du monde entier. Ces derniers ciblent depuis longtemps la première cryptomonnaie du secteur, qu’ils considèrent comme un outil de choix pour ceux qui sont impliqués dans certaines activités illégales.

“Bitcoin vient d’annoncer sa première mise à jour depuis 2017… Bonne nouvelle pour le blanchiment d’argent, l’évasion fiscale et les autres activités illégales. Les escrocs doivent sauter de joie”, s’est moqué Steve Hanke, professeur d’économie et célèbre détracteur de Bitcoin.

En décembre de l’année dernière, le Financial Crimes Enforcement Network (Fincen), un organisme américain gouvernemental chargé de suivre les transactions financières pour lutter contre les problèmes de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme, a révélé des plans spécifiques pour les actifs crypto.

L’institution a proposé de nouvelles règles qui obligent les intermédiaires financiers, tels que les exchanges crypto, à signaler et à vérifier l’identité des utilisateurs effectuant des transactions via des portefeuilles non hébergés. D’autre part, les régulateurs européens renforcent la législation relative au blanchiment d’argent par le biais de transactions crypto.

Selon les développeurs, Taproot facilite les futures mises à jour de Bitcoin en transformant le langage Script du réseau.

Cependant, le gourou de la crypto Max Wale, a décrit la mise à jour comme “un petit changement inutile et surestimé du code de Bitcoin, qui ne modifie vraiment rien. Tout ce qu’il peut faire, c’est transformer des transactions complexes en transactions simples, ce que 99% des altcoins font déjà. Bitcoin est si loin derrière les autres cryptomonnaies, c’est embarrassant !”.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

6af87aff787ebed855a0c40745069e22?s=120&d=wp_user_avatar&r=g
Jeffrey Gogo is a versatile financial journalist based in Harare, Zimbabwe. He has more than 17 years experience covering local and global financial markets; economic and company news. Gogo first encountered bitcoin in 2014, and began covering cryptocurrency markets in 2017.
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé