Voir plus

Qu’est-ce que la finance décentralisée (DeFi) ? On vous explique tout

7 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

Dans le monde de la crypto, il y a bien sûr les jetons ou la blockchain, mais aussi la finance décentralisée. Celle-ci a été créée avec un objectif bien particulier : révolutionner l’économie que nous connaissons. Pour cela, elle n’hésite pas à viser sur tous les plans.

Mais qu’est-ce que la finance décentralisée, au juste ? Que propose-t-elle exactement et quels sont ses risques ? Vous saurez tout en lisant cet article.

La finance décentralisée (DeFi), c’est quoi au juste ?

La finance décentralisée, généralement appelée DeFi (abréviation du terme Decentralized Finance), désigne l’ensemble des services financiers disponibles sur la blockchain.

D’une manière générale, celle-ci regroupe l’organisation et la permission des transactions mais également d’autres options plus traditionnelles telles que le prêt, les achats et investissements, la garde d’actifs ou encore le paiement en cryptomonnaies.

La principale caractéristique de la DeFi réside dans son principe de décentralisation. Afin de donner davantage de pouvoir aux utilisateurs, les opérations ne sont pas placées sous le contrôle d’une seule et unique autorité, mais bien dispersées entre plusieurs entités de l’écosystème.

De même, les transactions ne sont plus activées par des entités mais bien par des smart contracts, souvent pris en charge par la blockchain Ethereum.

Quels services offrent la finance décentralisée ?

L’objectif de la finance décentralisée est d’offrir les mêmes services que les entités traditionnelles. Voici ceux qui sont les plus courants :

1. Envoyer de l’argent

Que ce soit par l’intermédiaire de la blockchain ou d’une application de type néo-banque, en transférant des cryptomonnaies ou une devise traditionnelle, la DeFi vous permet d’envoyer de l’argent en quelques secondes vers un wallet ou un autre compte.

2. Utiliser des stablecoins

Que vous vous tourniez vers Tether ou vers l’USDC, la finance traditionnelle vous permet d’utiliser des stablecoins en les échangeant, en les transférant ou en les achetant.

3. Contracter des emprunts

De nombreuses sociétés du secteur permettent à leurs clients d’emprunter de l’argent sans les dures conditions généralement demandées par les banques. Certaines d’entre elles permettent même de contracter un emprunt sous anonymat.

Cependant, cet avantage pourrait bientôt disparaître avec l’arrivée des régulations crypto. Notez également que, malgré la légèreté des conditions, tout emprunt dans la DeFi nécessite tout de même des garanties.

4. Epargner de l’argent

A la manière d’un livret d’épargne, la finance décentralisée propose des services permettant de gagner un rendement sur ses économies ou sur ses investissements. Notons également la présence du yield farming, qui génère des gains en combinant plusieurs protocoles.

5. Faire du trading

Comme tout bon secteur relatif à la crypto, la DeFi permet de faire du trading 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 avec des options avancées, tout en permettant aux utilisateurs de garder la main sur leurs actifs.

DeFi

Les grands acteurs de la DeFi

Les grands acteurs de la DeFi sont généralement divisés en 5 grandes catégories :

1. Les blockchains

Afin de permettre à la finance traditionnelle d’exister, les blockchains sont un élément nécessaire car c’est à partir d’elles que les solutions sont développées. Pour le secteur, celle d’Ethereum est l’actrice la plus importante car la majorité de la DeFi s’héberge dans son écosystème.

D’autres blockchains notables seraient également Avalanche, Polygon ou encore Solana.

2. Les stablecoins

De l’USD Coin au DAI, de nombreuses sociétés émettant des pièces stables adossées sur une devise traditionnelle font partie du secteur.

3. Infrastructures et protocoles

Bien sûr, afin de donner naissance aux différents services proposés par la finance décentralisée, le développement d’infrastructures et de protocoles est obligatoire. La plupart de l’activité se concentre autour des Dapps (applications décentralisées) qui permettent aux utilisateurs d’accéder facilement aux services, notamment sur téléphone.

Viennent ensuite les smart contracts, qui prennent en charge des requêtes telles que les transactions, ou encore des oracles, qui transportent des information en toute confiance vers ces derniers.

Enfin, les bridge décentralisés tels que Hop permettent aux utilisateurs de transférer des fonds d’une blockchain à l’autre.

4. Les gestionnaires d’actifs

En ce qui concerne la gestion d’actifs, la finance décentralisée concerne tout autant les entreprises gérant les investissements ou les fonds de leurs clients que celles qui conservent simplement leurs actifs.

Parmi celles-ci, vous connaissez peut-être déjà MetaMask, Trust Wallet ou encore Nansen.

5. Banques, plateformes d’échange et marchés de liquidités

Entrons maintenant dans le vif du sujet avec des entreprises en bas de liste, mais pas des moindres. Il s’agit des banques, plateformes et marchés qui permettent d’acheter des actifs, de les échanger mais également de les prêter ou de les emprunter.

Parmi les acteurs notables, vous avez peut-être déjà entendu parler de Aave, Curve, MakerDAO, 1inch ou encore SushiSwap.

Les écueils de la DeFi

Malgré tous les avantages qu’elle présente, la DeFi comporte deux grands écueils : les risques et les désavantages de ses services.

En ce qui concerne les risques, on note qu’en raison de la décentralisation, le code source des services, smart contracts ou applications reste la seule autorité. Or, celui-ci peut être facilement attaqué par des hackers en cas de faille ou de mauvaise configuration, ce qui mène souvent au vol de plusieurs millions de dollars d’actifs.

Outre ce problème, la finance décentralisée n’est pas toujours avantageuse pour ses utilisateurs, en particulier dans le cas d’un emprunt. La garantie à verser est souvent bien plus haute que la somme allouée par le contrat afin de surcollatéraliser la position tandis que celle-ci peut parfois être liquidée en cas de variation du marché. De même, les taux varient souvent.

D’un point de vue plus global, on remarque parfois quelques problèmes de liquidité ou encore une surcharge des blockchains, ce qui entraîne pannes et autres incidents ennuyeux pour les utilisateurs.

L’avenir de la finance décentralisée

Vous l’aurez compris : la DeFi fait concurrence aux banques et souhaite les éclipser sur le long terme. L’objectif est donc de continuer dans cette voie, mais les choses ne pourront se faire que lorsque les problèmes de liquidité, d’infrastructure ou de sécurité seront réglés.

En période de crise, notamment bancaire, le secteur peut représenter une alternative aux banques, sans intermédiaires ou conditions bloquantes pour les utilisateurs. Néanmoins, s’il souhaite être adopté dans le monde entier, il va devoir diversifier son public, notamment auprès des professionnels, à l’heure où la plupart des services sont dédiés aux particuliers.

DeFi

Petite chronologie du secteur

  • 2015 : Création d’Ethereum
  • 2017 : Ouverture de MakerDAO qui évoque pour la première fois le terme de DeFi. Plusieurs ICOs sont organisés tandis que le secteur migre vers des pools de liquidité.
  • 2019 : la DeFi se diversifie et s’étend lorsque MakerDAO lance un protocole qui accepte de nouveaux tokens autres que l’ETH.
  • 2020 : Ethereum s’effondre suite à la pandémie de COVID-19, la DeFi reprend du poil de la bête suite à l’avènement du yield farming.
  • 2021 : la DeFi atteint la capitalisation boursière de 100 milliards de dollars.

Lexique DeFi

  • Finance décentralisée (DeFi) : système visant à rendre les utilisateurs indépendants des banques permettant d’accéder à des services financiers sans autorité centrale ni intermédiaire.
  • Finance centralisée ou finance traditionnelle (CeFi ou TradFi) : système impliquant une autorité centralisée pour accéder ou autoriser des services financiers.
  • Exchange décentralisé (DEX) : plateforme d’échange qui ne dépend pas d’une autorité centrale et qui est gérée par des protocoles.
  • Décentralisation : phénomène qui, dans la crypto, implique de ne pas confier ses fonds à une entité particulière mais plutôt à un protocole ou à plusieurs entités qui décident à plusieurs.
  • Blockchain : technologie de stockage et de transmission d’informations qui fonctionne sans entité de contrôle centralisée tout en restant transparente et sécurisée. La blockchain conserve l’historique des échanges réalisés par ses utilisateurs.
  • Applications décentralisée (Dapps) : application dont le fonctionnement est assuré par la participation de plusieurs acteurs et qui fonctionne généralement par l’utilisation de smart contracts.
  • Smart contracts : aussi appelés contrats intelligents, ce sont des programmes qui exécutent des instructions prédéfinies par leur code informatique, généralement pour automatiser une opération.

Foire Aux Questions (FAQ)

Quelle est la différence entre la finance décentralisée et la finance centralisée ?

Quels sont les risques de la finance décentralisée ?

Quels sont les services de la DeFi ?

Les meilleures plateformes de cryptos | Juin 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, le contenu éducatif de ce site est proposé de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. BeInCrypto a pour priorité de fournir des informations de haute qualité, en consacrant du temps à la recherche et à la création d'un contenu informatif pour les lecteurs. Bien que des partenaires puissent récompenser l'entreprise avec des commissions pour des placements dans les articles, ces commissions n'influencent pas le processus de création de contenu impartial, honnête et utile. Toute action entreprise par le lecteur sur la base de ces informations se fait strictement à ses propres risques.

Laure-Elizabeth-Iacoucci.jpg
Laure Elizabeth Iacoucci
Après avoir parcouru le monde en tant qu'artiste, Laure Elizabeth a décidé de se poser et de se plonger dans le monde de la cryptomonnaie. Basée en France, diplômée de l'Université de Strasbourg et de l'Université Paris 8, elle a mis les pieds dans la crypto en 2017 et, depuis, n'a jamais cessé de faire partie de l'aventure. Avec plusieurs années d'expérience dans le journalisme et la traduction dans différentes langues à son actif, elle se consacre désormais à informer le public des...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé