La finance basée sur la croyance et la DeFi Halal donnent lieu à des solutions éthiques

Partager l’article
EN BREF
  • Avec l’expansion de l’univers de la finance décentralisée, la finance basée sur la croyance doit s’adapter.

  • Les solutions DeFi et crypto adaptées à la finance islamique intéressent plus de 24% de la population mondiale.

  • Naquib Mohammed, PDG de “Marhaba DeFi”, souligne que “les produits de la DeFi classique étaient entièrement basés sur les intérêts, et aucun d’entre eux n’était conforme à la charia”.

  • promo

    TOUT NOUVEAU: Lancement de la version 3.0 du Canal Telegram Premium de BeInCrypto. 3x plus de traders, 3x plus d’analyses, 3x plus de valeur pour vous! S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Pour de nombreux musulmans du monte entier, investir dans la crypto soulève quelques questions : est-ce Halal ? Est-ce conforme à la charia ? Cependant, les nouvelles solutions halal de la DeFi permettent aux musulmans de tirer parti de la crypto et du Web3, tout en se conformant aux exigences de leur religion.

La crypto, la blockchain, la DeFi et de nombreux autres segments du Web3 sont en pleine expansion. Aujourd’hui, la plupart des secteurs sont liés de près ou de loin à la crypto : de la musique jusqu’aux sports, en passant par la mode et l’éducation.

Alors que le monde se familiarise avec les usages courants de la crypto, ces croisements intersectoriels deviennent la norme. Ceci dit, les solutions disponibles sur le marché de la DeFi ne sont pas toujours adaptées à la finance religieuse. Pourtant, la finance basée sur la croyance recèle de nombreux cas d’utilisation plus pertinents pour le secteur, et pourrait même élargir son adoption.

La finance basée sur la croyance

Dans son programme environnemental, l’ONU a consacré tout un chapitre à la “finance éthique”. Au sein de ce chapitre, on retrouve un sous-chapitre intitulé “finance basée sur la croyance”, qui selon l’ONU “reste une niche dans le thème global de l’investissement socialement responsable. Mais [elle] désigne l’idée d’utiliser l’éthique pour guider les décisions monétaires. Les investissements religieux peuvent être régis par des croyances et des lois religieuses”.

La plupart des religions du monde ont leurs propres règles en matière de finances. Souvent, en particulier dans les religions abrahamiques, les concepts sont similaires mais leur application diffère d’une religion à l’autre.

Dans un livre sur la finance catholique, le Dr Antoine Cuny de la Verryère a présenté les sept grands principes de la finance selon la religion chrétienne. Ceux-ci comprennent : “interdiction du court-termisme, interdiction de l’investissement non vertueux, obligation de privilégier l’épargne vertueuse, interdiction des profits injustes, obligation de partager les profits, obligation de transparence et obligation d’exemplarité financière”.

Pour sa part, le judaïsme est souvent associé à la finance car, historiquement, beaucoup de juifs étaient des prêteurs ou des commerçants. 

De leur côté, les musulmans mettent beaucoup l’accent sur la “finance islamique” ou finance conforme à la charia, qui représente l’ensemble des règles et des exigences de la religion musulmane. En effet, la finance islamique est devenue un secteur à part entière dans de nombreux pays du monde. Les règles et obligations financières de l’islam sont essentielles à l’identité musulmane et pourraient techniquement s’appliquer à 1,9 milliard de personnes.

Toutes ces lois sont basées sur deux règles principales : interdiction de percevoir ou de donner des intérêts et interdiction d’investir dans quoi que ce soit qui cause du tort à autrui ou qui est explicitement interdit par le Coran. Cela comprend les paris, ainsi que la vente ou l’achat d’alcool et de tabac. 

La finance islamique et la crypto

Un quart de la population mondiale est musulmane, ce qui fait de l’islam la deuxième religion la plus adoptée au monde. Avec une présence aussi importante, il existe bien sûr des produits qui s’adressent aux musulmans. Cependant, pour que ces produits soient réellement adaptés au monde islamique, ils doivent être “Halal”. Halal signifie que le produit est conforme aux lois de la charia.

La nourriture, les vêtements, en passant par les services et le choix de style de vie peuvent tous être Halal ou Haram (prohibé par l’islam). Naturellement, la finance, y compris la DeFi et la crypto peut aussi être divisée en finance Halal et finance Haram. Pour en savoir plus à ce sujet, Be[In]Crypto s’est entretenu avec Naquib Mohammed, PDG de Marhaba DeFi, sur ce qui est Halal et ce qui ne l’est pas dans le monde de la crypto.

“La blockchain est une technologie qui peut être utilisée de différentes façons. Il existe de nombreuses applications et cas d’utilisation que l’on peut construire sur une blockchain donnée. Cependant, nous entrons ensuite dans les cas d’utilisation financière de ces applications et protocoles. Ce sont ces choses qui doivent s’adapter à la finance islamique”, a précisé M. Naquib.

La monnaie elle-même, que ce soit le dollar, l’euro, ou la livre, n’est pas tenue d’être Halal. “Lorsque nous parlons de crypto halal, on parle d’un produit, pas d’un token crypto en soi, qui suit les règles de la finance islamique”.

Pour donner un exemple, “la plupart des érudits musulmans du monde entier s’accordent sur le fait que les cryptomonnaies comme Bitcoin et Ethereum sont toujours conformes à la charia puisque la technologie sous-jacente est acceptée”.

La plateforme DeFi Marhaba (MRHB) de M. Naquib est un exemple de protocole construit sur une blockchain considérée comme Halal. Son PDG a souligné que le besoin d’une telle plateforme est né des nombreuses questions et hésitations persistantes de la communauté musulmane sur la crypto et la DeFi.

Généraliser la DeFi

L’une des règles les plus importantes de la finance islamique est l’interdiction des intérêts.

“En ce qui concerne la DeFi, elle est entièrement basée sur les intérêts. Au départ, elle n’était pas du tout conforme à la charia. L’idée principale derrière la DeFi est d’atteindre financièrement le grand public. Cependant, vous ne pouvez pas atteindre la masse, et vous ne pouvez pas avoir d’inclusivité financière sans créer quelque chose qui s’adresse à toutes les parties du marché mondial. Vous ne pouvez pas construire quelque chose qui ne s’adapte pas à 24% de la population mondiale et dire qu’il s’agit d’inclusion financière”.

M. Naquib affirme que les plateformes DeFi Halal créent un outil qui permet aux musulmans de “trouver leur place dans la révolution financière”.

De plus, d’après ses observations, ces plateformes ouvrent les portes aux nouveaux utilisateurs. “D’après notre expérience au cours des six derniers mois, les utilisateurs intégrés n’ont jamais touché à la crypto auparavant”.

Be[In]Crypto s’est précédemment entretenu avec Saeed Al Darmaki, cofondateur et directeur général d’Alaphabit Digital Currency Fund (ADCF) aux Émirats arabes unis. Le fonds soutient et promeut activement les innovations DeFi dans la région.

Selon lui, les projets DeFi qui souhaitent se conformer à la charia peuvent réadapter leurs méthodes pour suivre les modèles conformes à la charia déjà existants. Un exemple d’un modèle de ce type est la façon dont les musulmans contractent des crédits hypothécaires.

De son côté, la plateforme DeFi MRHB ne veut pas uniquement éviter les intérêts. Elle souhaite plutôt créer tout un système conforme à la finance islamique.

“Le projet comporte un ensemble de huit produits. Nous avons commencé avec une plateforme NFT, SouqNFT, qui est anti-NSFW (Not suitable for school/work, c’est-à-dire qui ne contient pas de contenu à caractère sexuel ou violent). Nous vérifions les produits au préalable. Le portefeuille Merhaba est la porte d’entrée de tout l’écosystème. À l’avenir, le portefeuille consituera la passerelle vers toute fonctionnalité supplémentaire. Notre produit final est un outil de collecte de liquidités halal”.

Décentraliser la charité

Selon les recherches de l’équipe de MRHB, “80% de la communauté musulmane se pose deux questions : quel token est conforme à la charia et où puis-je l’acheter ? L’autre question est de savoir si quelque chose est halal et, encore une fois où l’acheter ?”.

Naturellement, les produits comme le portefeuille MRHB résolvent ce problème, car il ne répertorie que les tokens ou les protocoles certifiés conformes à la charia. Cependant, une autre question majeure se pose lorsqu’il s’agit de faire des dons.

En effet, la charité constitue un aspect important de la finance basée sur la croyance. Les chrétiens devraient donner 10% de leur revenu sous forme de dîme. Dans l’hindouisme, la charité est une composante essentielle du dharma. L’Islam a sa propre version du don appelée Zakat.

Dans l’univers crypto, en particulier la crypto basée sur la religion, on pourrait appeler cela “philanthropie décentralisée” ou, comme M. Naquib l’appelle, DePhi.

“La philanthropie décentralisée utilise la blockchain pour éliminer les intermédiaires. Les fonds passent de la source A à B en toute transparence”, explique M. Naquib. “L’un des cinq piliers de la foi islamique est la charité. Il y a près de 300 milliards de dollars de charité sur le marché. Cela n’inclut même pas les œuvres caritatives non comptabilisées, car beaucoup font leurs dons en toute discrétion. Notre directeur informatique nous a rejoint l’année dernière, parce qu’il cherchait une solution où il pourrait donner une partie de son argent pour remplir son obligation [religieuse], et il avait du mal à trouver la bonne solution”.

Des écosystèmes inclusifs

Ceux qui suivent une finance basée sur la croyance se posent plusieurs questions sur la crypto. Lorsque la croyance influence les actions de la vie quotidienne, en particulier celles liées à l’argent, la plupart des pratiquants veulent s’assurer d’être sur le bon chemin.

“Nous serons probablement confrontés à beaucoup de réactions de la part de la communauté, avec des questions telles que ; ‘comment se fait-il que vous soyez conforme à la charia, montrez-moi les papiers ?’ Ces situations nécessiteront des mesures supplémentaires pour garantir la transparence aux utilisateurs. Ce, contrairement au scandale de l’application Muslim Pro”.

Si elles sont correctement déployées, ces nouvelles fonctionnalités ouvriront un nouveau monde financier éthique et décentralisé pour des milliards de personnes à travers le monde.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Savannah Fortis is a multimedia journalist covering stories at the intersection culture, international relations, and technology. Through her travels she was introduced to the crypto-community back in 2017 and has been interacting with the space since.

SUIVRE CET AUTEUR

La série de NFT populaire lance sa monnaie.

Tradez ApeCoin!

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant