La crypto au service de la charité : comment les dons crypto sont-ils collectés ?

Partager l’article
EN BREF
  • Lancer quelques sous à un mendiant assis à l’entrée d’une église n'est pas le meilleur moyen d'aider ceux qui en ont besoin.

  • promo

    TOUT NOUVEAU: Lancement de la version 3.0 du Canal Telegram Premium de BeInCrypto. 3x plus de traders, 3x plus d’analyses, 3x plus de valeur pour vous! S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Crypto et charité : Les organisations à but non lucratif sont de plus en plus innovantes en matière de collecte de dons crypto, affirme le philanthrope NFT Tim Gareev.

La charité est une activité qui requiert de l’organisation. Et qui dit organisation dit technologie. Lancer quelques sous à un mendiant assis à l’entrée d’une église n’est pas le meilleur moyen d’aider ceux qui en ont besoin.

Les gens créent des organisations, envoient des délégations et tentent par diverses façons de rendre les organisations à but non lucratif plus productives. Par exemple, de nos jours, il n’est plus nécessaire de verser manuellement de l’argent à un organisme de bienfaisance. Vous pouvez en effet automatiser cette action en configurant des paiements automatiques sur votre application bancaire mobile. Certaines applications peuvent même arrondir automatiquement chaque paiement que vous effectuez, puis envoyer les centimes restants à des organismes caritatifs. Mais comment pouvez-vous vous assurer que l’argent que vous avez envoyé est bien arrivé à la bonne destination ?

Lorsque les gens entendent le mot “blockchain”, ils imaginent souvent de mystérieux gourous de la crypto cloîtrés dans des donjons sombres quelque part sur une île déserte, et discutant sur Discord ou Telegram dans un langage bizarroïde.

Certains peuvent penser à un crypto-investisseur fortuné, qui a eu la sagesse d’investir dans Ethereum il y a cinq ans pour pouvoir aujourd’hui voler en jet privé. D’autres s’imaginent peut-être quelque chose de différent. Mais au final… cela n’a pas d’importance. La blockchain n’est qu’une technologie. Tout comme un stylo ou un ordinateur. Et comme beaucoup d’autres technologies, elle peut être utilisée dans un large éventail de domaines.

Crypto et charité : les bases

Depuis quelques années, l’utilisation de la crypto dans le domaine caritatif est devenue un choix de plus en plus répandu à la fois chez les particuliers et les organisations. Pourquoi ? Tout d’abord, pour sa simplicité. Par exemple, envoyer des BTC en copiant simplement l’adresse du portefeuille est beaucoup plus facile que de faire un virement bancaire. De plus, vous pouvez facilement envoyer de la crypto vers d’autres pays.

Le Fonds Pineapple est peut-être le premier et le plus célèbre exemple de l’utilisation de la crypto dans la charité. Il est dirigé par une personne surnommée “Pine” et qui se présente comme l’un des 250 premiers détenteurs de Bitcoin. En 2017, Pine a décidé de dédier ses 5 104 BTC à la charité (à l’époque, ce montant valait 55 millions de dollars). Il a ensuite réparti ce montant sur plusieurs Fonds caritatifs, parmi lesquels Watsi, BitGive, Quill, Maps ou encore Possible, entre autres.

Le nom du philanthrope est resté inconnu car il (ou elle) a choisi de garder l’anonymat : “Je vais rester anonyme car le Pineapple Fund ne tourne pas autour de moi”. Je considère ce projet comme une réussite. Si jamais vous avez la chance d’avoir une fortune crypto, pensez à soutenir ce qui compte pour vous dans notre monde”.

En effet, la confidentialité constitue l’un des plus grands avantages de l’utilisation de la crypto dans le domaine de la charité. Rester anonyme devient beaucoup plus facile, ce qui est un critère important pour beaucoup de personnes.

Récemment, la Croix-Rouge, United Way et même l’UNICEF ont commencé à recevoir des dons en crypto. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les adeptes de crypto-monnaies ne sont pas les seuls à effectuer des dons crypto – ​​les montants collectés sont assez impressionnantes : les clients de Fidelity Charitable (un fonds conseillé par les donateurs qui vous aide à envoyer de l’argent aux organismes caritatifs) ont fait don de 331 millions de dollars de crypto-monnaies en 2021 et de 28 millions de dollars en 2020. Il est évident que plus vous avez d’investisseurs, plus les dons crypto augmentent.

Les prochaines étapes

Les investissements crypto ont explosé au cours des deux dernières années. Ainsi, Binance, qui est l’une des plus grandes bourses crypto, a lancé son programme caritatif. NFT, DAO, Web3, smart contracts… il y a quelques années, ces termes étaient inconnus. Aujourd’hui, on les retrouve partout.

Una Osili, doyenne associée à la Lilly Family School of Philanthropy de l’Université de l’Indiana, a déclaré au WSJ que “la crypto-monnaie a le potentiel d’élargir la base de donateurs. En particulier, les jeunes donneurs. La génération Y et la génération Z sont plus susceptibles que les autres de posséder de la crypto, et beaucoup d’entre eux commencent à s’impliquer dans la philanthropie”.

La blockchain n’agit pas seulement comme un moyen de transfert d’argent, mais plutôt comme un outil de création de communauté. En mars 2022, l’artiste NFT Nadya Tolokonnikova collectait des fonds pour soutenir les civils ukrainiens victimes de l’invasion russe. Pour cela, elle a organisé une vente aux enchères sur PartyBid – un outil qui permet aux gens de mutualiser leurs efforts et d’enchérir collectivement sur quelque chose. Au total, 3 271 personnes ont participé aux enchères – la plupart d’entre elles ont pris connaissance de l’événement au travers de la communauté NFT.

Cependant, cet exemple nous montre également que l’utilisation de la blockchain dans la charité ne concerne plus seulement la technologie initiale. La blockchain évolue – beaucoup disent que Bitcoin devient obsolète. De nouveaux tokens et DAO voient le jour et créent de nouvelles opportunités. 

Crypto et charité : les contrats intelligents

Les contrats intelligents sont la raison pour laquelle la plupart des NFT sont hébergés sur la blockchain Ethereum (et non pas sur Bitcoin). Ces smart contracts, qui sont un ensemble de promesses codées sous forme numérique, existaient bien avant Ethereum, ou même Bitcoin. En effet, un distributeur automatique qui vous donne une canette de Coca exécute également un contrat intelligent. Sans parler de Bitcoin, qui peut traiter automatiquement beaucoup plus d’opérations. Cependant, Ethereum et d’autres blockchains plus récentes ont augmenté les possibilités (ne vous inquiétez pas, nous allons revenir très vite au sujet de la charité).

Avec un smart contract basé sur Ethereum, vous pouvez crypter beaucoup d’éléments dans votre transaction. Par exemple, si vous vendez un NFT, vous pouvez créer un contrat intelligent qui vous garantira un certain pourcentage de gains sur toutes les ventes ultérieures. Pourquoi ne pas faire quelque chose de similaire avec une association caritative ?

Récemment, “Charity Kiss” a lancé une collection NFT qui pourrait créer un cercle infini de dons – 14% de toutes les ventes secondaires vont à une association caritative (avec la vente principale, le montant atteint 70%).

Concrètement, il s’agit d’une taxe caritative cryptée dans une œuvre d’art – n’est-ce pas quelque chose que nous espérions tous ? Serait-ce possible d’appliquer ce concept à l’art traditionnel ? Eh bien, théoriquement, on peut imaginer qu’un tableau soit vendu avec un tas de papiers qui stipulent certaines actions. Mais en réalité, cela serait difficile à appliquer.

“Charity Kiss” n’est qu’un projet parmi tant d’autres. Il existe des organisations qui se consacrent entièrement à la promotion de la charité au sein des communautés décentralisées. Par exemple, “Crypto For Charity” encourage les gens à faire des dons crypto afin d’économiser sur leurs impôts.

En faisant des dons en crypto-monnaies, vous pouvez éviter de payer l’impôt sur les gains en capital de vos actifs crypto et bénéficier d’une déduction d’impôt sur le revenu.

La crypto au service de la charité

Tout ce que l’on a vu ci-dessus démontre que les dons crypto peuvent devenir encore plus bénéfiques que n’importe quelle ancienne méthode. Parmi les organisations qui contribuent à ce changement, on peut citer RAA, une entité qui vise à promouvoir la philanthropie au sein de la communauté Web3. Pour ce faire, ses membres fournissent des conseils juridiques et financiers et aident les projets à intégrer les nouvelles technologies. C’est ce qu’ils ont fait avec le projet “Charity Kiss” mentionné plus haut.

Un autre problème majeur est d’unir le Web2 et le Web3 – y parvenir par le biais de la charité constitue une autre grande mission.

Chaque mois, des dizaines de startups Web3 obtiennent des financements importants – le metaverse est peut-être le lieu le plus attrayant de la toile en ce moment. Maintenant, imaginez si au moins une partie de ces nouvelles approches se trouvait adoptée par une organisation à but non lucratif. En effet, l’utilisation de la crypto dans la charité n’en est qu’à ses débuts, et il est très intéressant d’observer l’évolution des choses.

À propos de l’auteur

Tim Gareev a intégré la communauté crypto à l’époque des ICO. Il a également participé au lancement du metaverse Sensorium Galaxy en tant que stratège marketing. Tim, qui est un expert dans les domaines de la DeFi et du marketing Web3, est actuellement directeur créatif polyvalent. Il se présente également comme un philanthrope NFT.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

La série de NFT populaire lance sa monnaie.

Tradez ApeCoin!

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant