Crypto contre l’inflation : le piège pourrait se retourner contre la crypto sphère

EN BREF
  • La crypto est souvent mise en avant pour lutter contre l'inflation mais selon des experts, les choses sont plus compliquées que prévu à mettre en place.
  • L'adoption du Bitcoin pourrait même se retourner contre ses utilisateurs.
  • De même, la technologie est encore loin d'être avantageuse pour lutter contre l'inflation.
  • promo

    Profitez de 70 CFD sur les cryptomonnaies, sans frais de commission et avec des spreads ultra bas Profitez

La crypto est souvent désignée comme une solution pour se protéger d’une inflation galopante. Néanmoins, selon des experts, leur adoption pourrait avoir un effet négatif.

La crypto : un outil contre l’inflation ?

Depuis le début de l’inflation, les cryptomonnaies ont souvent été considérées comme une économie alternative capable de protéger ses investisseurs de l’inflation. Toutefois, dans les faits, Bitcoin ne serait pas une aussi bonne protection qu’annoncé. Lors d’une conférence donnée au Paris Blockchain Summit qui s’est tenu le 8 juillet dernier à la Palmeraie, cinq experts ont débattu de la nécessité de prendre la crypto avec des pincettes.

Remy Andre Ozcan, président de la Fédération Française des Professionnels de la Blockchain, Dr Idriss Aberkane, Joseph Collement, conseiller général chez Bitcoin.com, Yves Choueifaty, PDG de Tobam et Pierre Krajewski de l’Institut Rousseau se sont réunis pour discuter de l’inflation. Selon eux, les avantages de Bitcoin sont indiscutables. La première cryptomonnaie peut en effet servir pour évaluer et payer des biens ou des services. Il est donc possible de l’utiliser comme une devise traditionnelle.

Remy Andre Ozcan, Yves Choueifaty, Dr Idriss Aberkane, Joseph Collement et Pierre Krajewski lors du Paris Blockchain Summit

A première vue, les monnaies numériques semblent une bonne alternative contre l’inflation pour deux raisons :

  1. L’investissement dans le BTC permet de diversifier un portfolio et donc de générer moins de volatilité
  2. La crypto n’est pas fondée sur le modèle financier traditionnel. Elle devrait donc résister à l’inflation

Pour Dr Idriss Aberkane et Joseph Collement, les cryptomonnaies sont une bonne alternative à l’argent fiduciaire, d’autant plus qu’elles jouissent d’une certaine popularité auprès des jeunes générations. Toutefois, force est de constater un rapprochement de plus en plus grand entre Bitcoin et la finance. C’est d’ailleurs celui-ci qui a précipité l’industrie dans l’hiver crypto. La seconde proposition pourrait donc devenir caduque sur le long terme.

La crypto pourrait devenir un outil de manipulation pour la finance traditionnelle

L’utilisation de Bitcoin pourrait néanmoins comporter quelques désavantages qui ne sont pas négligeables. L’adoption des monnaies numériques pour combattre l’inflation pourrait être un piège qui se retournerait contre les passionnés. En effet, une fois celles-ci approuvées par les gouvernements, elles pourraient devenir un véritable objet de manipulation. Les CBDC, maîtrisés par les banques, sont particulièrement concernés.

Avec les CBDC, le gouvernement a le contrôle total des actifs des gens. Il risque donc d’y avoir une disparition des libertés individuelles. Nous l’avons déjà vu en Chine, où le gouvernement a bloqué certains comptes bancaires suite à des manifestations d’opposition. Les ennemis du gouvernement possédant des CBDC, c’est-à-dire n’importe qui, pourraient donc voir leurs fonds confisqués très rapidement, partout dans le monde, et pour n’importe quelle raison.

Extrait de l’intervention d’Yves Choueifaty lors de la conférence du Paris Blockchain Week

Selon Yves Choueifaty, le problème subsisterait avec l’adoption du Bitcoin, que les gouvernements pourraient également aisément censurer ou manipuler. Les monnaies numériques, facilement générées, pourraient être utilisées pour de mauvaises causes. Grâce à leur abondance, elles pourraient aussi provoquer un nouveau type d’inflation. Pour Pierre Krajewski, l’opposition des cryptomonnaies à l’inflation déprendrait également du bon vouloir les banques centrales qui ont le pouvoir de compliquer leur utilisation, voire de les faire chuter.

La blockchain n’est pas encore prête à faire face à l’inflation

Malgré le rapprochement de Bitcoin et de la finance, Joseph Collement rappelle que les cryptomonnaies sont encore loin de dominer le monde. En effet, la technologie de la blockchain n’est pas encore assez forte pour remplacer les devises traditionnelles.

La blockchain est encore trop jeune pour supporter les besoins de toute l’humanité. De plus, les liquidités sont encore limitées ! Or, nous savons maintenant à quel point celles-ci sont importantes. Avec les capacités que nous avons, les transactions seraient limitées à 50 par personnes et par jour.

Extrait de l’intervention de Joseph Collement lors de la conférence du Paris Blockchain Week

Au final, la crypto est-elle adaptée pour combattre l’inflation ? Il se pourrait bien qu’elle le devienne mais de longues années de travail sont encore à attendre pour rendre les monnaies numériques et la technologie plus efficaces, plus sécurisées et capables d’affronter ses adversaires.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.