Voir plus

Ethereum, titre financier ou crypto ? Vitalik Buterin met les points sur les i

2 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • Vitalik Buterin rejette les affirmations selon lesquelles le protocole Ethereum change en fonction des votes.
  • Il a également répondu aux partisans de Bitcoin qui pensent qu’Ethereum est un titre d’investissement.
  • Les modifications apportées au logiciel d'Ethereum sont régies par les propositions d'amélioration d'Ethereum.
  • promo

Certains partisans du modèle proof of work ont affirmé qu’Ethereum est une blockchain de proof of stake, car ses modifications sont régies par les votes. Des affirmations que Vitalik Buterin rejette catégoriquement.

Dans un tweet, Nick Payton, un célèbre partisan de Bitcoin, a affirmé que les modifications apportées aux paramètres du protocole Ethereum sont déterminées par les votes. Chose qui, selon Vitalik Buterin, ne s’applique ni aux blockchains de proof of work ni aux blockchains de proof of stake. 

Le célèbre développeur a également critiqué la grammaire de Nick Payton, qui selon lui, a confondu le terme “security” qui signifie titre d’investissement en anglais, avec “secure”, c’est-à-dire sécurisé. Sur un ton sarcastique, Payton a demandé à Buterin à “quelle fréquence le protocole changerait et où en est la mise à jour The Merge”.

Michael Saylor, PDG de MicroStrategy et fervent défenseur de Bitcoin, a récemment déclaré que Ethereum est clairement un titre financier, notamment en raison de sa nature modifiable. Michael Saylor estime ainsi que toute modification de la valeur ou du modèle d’émission d’une monnaie signifie que la pièce ou le token passe le test de Howey et qu’il doit donc se conformer  aux lois sur les valeurs mobilières.

En effet, Buterin a lui-même affirmé dans un article de blog publié en 2014 à l’occasion de l’ICO d’Ethereum, que d’autres stratégies de consensus pourraient être adoptées à l’avenir afin de réduire le taux d’émission. Michael Saylor pense également que l’ICO remet en question la notion de décentralisation. Selon lui, Bitcoin est différent parce que personne ne veut changer le logiciel de son réseau.

Les modifications d’Ethereum sont gérées par les EIP

Les modifications majeures du logiciel blockchain qui régit les règles du protocole sont appelées “forks”. Le dernier grand changement du logiciel Ethereum s’est produit lorsqu’une application décentralisée appelée The DAO a perdu 3,6 millions de dollars en Ether, son jeton natif. 

À l’époque, la communauté Ethereum avait voté pour transférer les fonds du contrat intelligent de la DAO vers un autre contrat, ce qui a permis aux victimes de récupérer leur argent. Certains ont voté contre le fork et ont formé Ethereum Classic. Depuis lors, la communauté a décidé de ne plus intervenir, de peur que la décentralisation du protocole ne soit remise en question.

Actuellement, les modifications apportées au protocole Ethereum sont régies par les propositions d’amélioration d’Ethereum (EIP). Ces propositions sont généralement rédigées par des développeurs qui regroupent et documentent toutes les opinions des membres de la communauté. S’il y a suffisamment d’opinions dissidentes et qu’il n’y a pas d’avantage clair pour l’ensemble de la communauté, les propositions sont généralement abandonnées.

Pour rappel, Vitalik Buterin a commencé son travail sur la proof of stake en 2014 en collaboration avec Vlad Zamfir.

Un spécialiste de Bitcoin critique le consensus proof of stake

M. Payton n’est pas le seul à avoir critiqué le mécanisme de consensus de proof of stake. Jimmy Song, qui a écrit quatre livres sur Bitcoin, est du même avis. Dans un tweet, critiqué à la fois par Vitalik Buterin et le cofondateur de Cardano, Charles Hoskinson, Jimmy Song a déclaré que la proof of stake ne permet pas d’atteindre un consensus décentralisé.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

david-thomas.jpg
David Thomas
David Thomas est diplômé de l'université de Kwa-Zulu Natal à Durban, en Afrique du Sud, avec un diplôme d'ingénieur en électronique. Il a travaillé comme ingénieur pendant huit ans, développant des logiciels pour les processus industriels chez le spécialiste sud-africain de l'automatisation Autotronix (Pty) Ltd, des systèmes de contrôle minier pour AngloGold Ashanti, et des produits de consommation chez Inhep Digital Security, une société de sécurité nationale détenue à 100 % par le...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé