Voir plus

Bard, le chatbot qui nous fera oublier ChatGPT

7 mins
Par Shilpa Lama
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

Mieux vaut tard que jamais ! Après avoir fait profil bas pendant plusieurs mois, Google vient de lancer Bard, un chatbot IA qui risque de faire tomber ChatGPT aux oubliettes.

Alors, comment fonctionne le chatbot Bard de Google ? De quoi est-il vraiment capable ? BeInCrypto vous dit tout !

Bard, c’est quoi ?

À première vue, vous pourriez croire que Bard est une copie de ChatGPT, le fameux chatbot IA d’OpenAI. Mais en piochant un peu plus loin dans ses fonctionnalités, vous vous rendrez compte que les deux chatbots sont très différents.

Contrairement à ChatGPT, qui utilise les grands modèles de langage (LLM) d’OpenAI, Bard s’appuie sur LaMDA (Language Model for Dialogue Applications), une famille de modèles de langage conversationnel développée par Google.

Comment est né Bard ?

Le 6 février 2023, Alphabet annonçait le lancement de son dernier produit IA : Google Bard. Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’annonce de Google est passée presque inaperçue. Pire encore, certains ont cru qu’il s’agissait d’une fausse promesse pour attirer l’attention des médias. En effet, l’entreprise californienne a la mauvaise réputation d’abandonner ses projets en cours de route. 

Google peut-il se permettre d’abandonner Bard et de se laisser détrôner par des chatbots IA comme ChatGPT ? Seul le temps nous le dira.

Des débuts difficiles

Comme on pouvait s’y attendre, beaucoup ont reproché à Google d’avoir précipité le lancement de Bard pour rivaliser avec ChatGPT. Et comme si ce n’était pas assez, Sundar Pichai, le PDG d’Alphabet, a complètement raté la démonstration en direct de Bard, s’attirant les moqueries des internautes.

Durant la démonstration, l’un des spectateurs a demandé à Sundar Pichai de poser la question suivante à Bard : “Quelles sont les nouvelles découvertes du télescope spatial James Webb dont je peux parler à mon enfant de 9 ans ?”. Avec un aplomb digne d’un chercheur de la NASA, Bard a répondu : “JSWT a pris les toutes premières photos d’une planète en dehors de notre propre système solaire”.

Une bévue qui n’a pas tardé à faire réagir les astronomes et les internautes, qui ont souligné que la première photo d’une exoplanète a été prise en 2004 par les télescopes de l’Organisation européenne pour la recherche en astronomie (ESO).

Malheureusement pour Google, le mal était déjà fait, et l’erreur de son chatbot IA lui a valu de lourdes pertes, faisant chuter sa valorisation de 100 milliards de dollars en une journée.

Néanmoins, le 21 mars 2023, Google a ouvert l’accès à Bard en invitant les utilisateurs intéressés à s’inscrire sur une liste d’attente. Dès lors, l’entreprise a commencé à dévoiler les fonctionnalités de son chatbot au public.

Qui peut utiliser Bard ?

Depuis fin avril 2023, les utilisateurs souhaitant utiliser Bard doivent remplir certains critères. Premièrement, ils doivent être âgés d’au moins 18 ans et posséder un compte Google personnel. Deuxièmement, ils doivent résider dans l’un des 180 pays où Bard est disponible. Malheureusement, le chatbot IA n’a pas encore été lancé dans l’Hexagone, ce qui signifie que les français doivent prendre leur mal en patience.

Jusqu’à présent, Google n’a pas encore révélé les prix de l’abonnement Bard. Cependant, étant donné que l’entreprise offre généralement des services gratuits en échange de données personnelles (à l’exception de son service cloud et de ses produits physiques), il fort probable que Bard soit intégré aux services existants de Google et reste gratuit pour les utilisateurs.

De quoi est-il capable ?

À l’image de ChatGPT, Bard peut répondre à vos questions, vous résumer des textes et vous écrire différents types de contenu. Il peut également vous donner des explications sur un sujet précis et même vous fournir des liens pour approfondir vos recherches sur des sites web spécialisés.

À en croire Google, Bard serait capable d’écrire, de déboguer de d’expliquer des codes informatiques dans plus de 20 langages de programmation. Étant donné que le chatbot est toujours en cours de développement, ses réponses ne sont pas toujours précises. Et tout comme ChatGPT, il se trompe assez souvent.

Comment fonctionne Bard ?

Bard s’appuie sur une version basique de LaMDA, une famille de modèles de langage neuronal développée par Google. Tout comme ChatGPT, Bard a été formé avec d’énormes quantités de données.

Cependant, Google affirme avoir accordé une attention particulière à deux aspects critiques lors de la formation de LaMDA :

  • La factualité : LaMDA reste aussi factuel que possible en intégrant des sources d’informations externes via des recherches sur Internet.
  • La sécurité : le modèle assure un certain degré de sécurité car ses données sont vérifiées par une équipe de travailleurs indépendants. 

Dans un rapport intitulé LaMDA: Language Models for Dialog Applications,  Google dit avoir utilisé trois critères pour évaluer les réponses de Bard. Il s’agit notamment de : 

  • La capacité de jugement : pour évaluer si les réponses sont logiques ou sensées.
  • La spécificité : pour déterminer si une réponse est spécifique au contexte ou trop générique.
  • L’intérêt : pour évaluer la perspicacité et l’attrait des réponses données par LaMDA.

Les évaluateurs indépendants ont fourni leur feedback en se basant sur ces trois critères. Ensuite, Google a utilisé ces commentaires pour améliorer les performances de LaMDA. Le document de recherche LaMDA souligne que les résultats des évaluations et la capacité du modèle à vérifier les faits avec un moteur de recherche se sont avérés particulièrement utiles dans son développement.

Bard est-il un simple moteur de recherche ?

Plutôt que de fournir des liens vers des réponses comme un moteur de recherche traditionnel, Bard aide les utilisateurs à explorer des sujets et à obtenir des réponses plus complètes.

D’après Alphabet, beaucoup de gens se tournent vers Google pour obtenir des réponses rapides et factuelles à des questions comme : “combien y a-t-il de touches sur un piano standard ?”

Cependant, l’entreprise californienne a remarqué que les questions des utilisateurs se font de plus en plus spécifiques. Par exemple, plutôt que d’interroger le moteur de recherche sur le nombre de touches d’un piano, certains utilisateurs posent des questions plus élaborées, comme “quel est l’instrument le plus facile à apprendre, le piano ou la guitare, et combien de pratique nécessite chacun de ces instruments ?”

Ainsi, plutôt que de passer des heures à sélectionner les sites web les plus fiables et à comparer les différents résultats, les utilisateurs peuvent désormais obtenir des réponses en seulement quelques secondes. “C’est là que les efforts IA de Google feront la différence”, estime la big tech.

Google mise tout sur l’IA

Avant de lancer Bard, Google a investi des centaines de millions de dollars dans Anthropic, une startup IA similaire à OpenAI (qui est soutenue par Microsoft).

Il convient également de rappeler que l’entreprise est présente sur le marché de l’intelligence artificielle depuis plusieurs années, bien avant le lancement de ChatGPT. En février, juste avant de dévoiler Bard, la société a intégré des outils IA à Google Maps. 

De plus, le géant de la tech a apporté de nombreuses fonctionnalités IA à Google Workspace et à Gmail. Il a également dévoilé une IA de traduction capable de gérer 1 000 langues, en plus d’un autre outil IA de composition musicale, appelé MusicLM.

Et ce n’est pas tout ! Selon plusieurs sources, l’entreprise serait en train de développer Magi, un nouveau moteur de recherche basé sur l’intelligence artificielle. À long terme, ce dernier pourrait même remplacer Google Search et offrir une expérience plus personnalisée aux utilisateurs. 

Bard vs ChatGPT : la guerre IA est déclarée

Malgré ses débuts difficiles, Bard semble avoir tous les ingrédients du succès. En plus de sa longue expérience dans le domaine de l’intelligence artificielle, Google a toutes les ressources financières nécessaires pour détrôner ChatGPT. 

De son côté, ChatGPT peut compter sur le soutien de Microsoft et de sa base d’utilisateurs fidèles qui ne jurent plus que par ses services. Bien évidemment, cette rivalité naissante entre deux poids lourds de la tech ne peut être que bénéfique pour les utilisateurs.

Foire aux questions (FAQ)

Qui a créé Bard ?

Google Bard ou ChatGPT ?

Le chatbot Bard est-il gratuit ?

Qu’est-ce que Google Bard ?

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, le contenu éducatif de ce site est proposé de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. BeInCrypto a pour priorité de fournir des informations de haute qualité, en consacrant du temps à la recherche et à la création d'un contenu informatif pour les lecteurs. Bien que des partenaires puissent récompenser l'entreprise avec des commissions pour des placements dans les articles, ces commissions n'influencent pas le processus de création de contenu impartial, honnête et utile. Toute action entreprise par le lecteur sur la base de ces informations se fait strictement à ses propres risques.

wpua-150x150.png
Fatima-Zahra C
Diplômée de Toulouse Business School, Fatima-Zahra a entamé sa carrière en tant que consultante chez Deloitte, avant de se reconvertir dans la presse économique et fintech. En plus de son travail de journaliste, Fatima-Zahra a géré les relations presse de plusieurs cabinets d’avocats à Paris, Londres et Casablanca. Tombée sous le charme des cryptomonnaies en 2021, elle a travaillé en tant que traductrice chez BeInCrypto de 2021 à 2023. Ses sujets d’expertise : Cryptomonnaies, Finance...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé