Le gouvernement belge révèle une escroquerie de cryptomonnaies qui frappe la totalité du globe

Partager l’article
EN BREF
  • La Belgique révèle une escroquerie mondiale sur le token Vitae

  • L’arnaque s’élève à plusieurs millions d’euros, en liquide, en cryptomonnaie et en biens

  • L’agence européenne de police se charge de l’affaire, le gouvernement belge appelle à la prudence les investisseurs.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

La justice belge a annoncé jeudi 24 juin 2021 avoir repéré, après examen, une escroquerie à l’achat de monnaie virtuelle qui se serait opérée à l’échelle mondiale.

Sponsorisé



Sponsorisé

Une arnaque pyramidale sur le token Vitae

Le chiffre est affolant, plus de 200.000 personnes dans le monde entier aurait été touchées par cette arnaque. Cette escroquerie résulte de l’achat d’un token virtuel : la cryptomonnaie Vitae. Proposée à la vente par une société de droit suisse sur plusieurs plateformes, ces dernières ont été fermées la semaine dernière grâce à la décision d’un juge d’instruction belge, selon un communiqué du parquet fédéral.

À la suite de ces fermetures, un communiqué nous a indiqué que 5 personnes ont été arrêtées à l’issue d’une série de 17 perquisitions effectuées mardi 22 juin 2021 en Belgique, principalement dans la partie nord du pays, la région néerlandophone. Les chefs d’accusations accusent les potentiels escrocs de « participation à une organisation criminelle », d’ « escroquerie et de blanchiment d’argent », d’après la même source.

Sponsorisé



Sponsorisé

Le procureur en charge de l’affaire précise que à l’heure actuelle « 37% de la monnaie virtuelle Vitae en circulation a été saisie ». Et que, il s’agit en réalité d’une escroquerie de type “pyramidal” (“Ponzi scheme” en anglais), consistant à rémunérer les investissements des clients principalement avec l’argent des nouveaux entrants.

Europol, l’agence européenne de police qui participe activement aux investigations actuellement, rapporte que d’après ses estimations : « quelque 223.000 personnes de 177 pays pourraient avoir été victimes de cette escroquerie à l’investissement ».

La Belgique tente de mettre en garde les investisseurs 

Au total, 1,1 million d’euros en espèces a été saisi, sans compter le montant équivalent à 1,5 million en cryptomonnaies. De plus, 17 voitures de luxe ont également été retrouvées et liées à l’affaire d’après un communiqué de l’organisation Europol basée à La Haye. 

Les cryptomonnaies et son marché ont connu un gain de popularité ces derniers mois, et ont pris de l’importance. De grand noms de la finance allant de de la plateforme de paiements Paypal en octobre 2020 au géant de Wall Street Goldman Sachs en mai, se sont intéressés à ce secteur en plein expansion, et considèrent maintenant l’option de la monnaie numérique. 

Si elles appâtent également des non-initiés qui voit en la cryptomonnaie un moyen de gagner un peu d’argent ou de faire « le coup du siècle » comme les premiers investisseurs de Bitcoin il y a quelques années, ces dernières, peu régulées et décentralisées, sont aussi le terrain de nombreuses escroqueries.

En Europe comme aux Etats-Unis, les régulateurs des marchés et les banques centrales invitent les investisseurs de tous horizons faire preuve d’une plus grande prudence. Ces autorités rappelent ainsi régulièrement aux acheteurs qu’ils risquent de perdre tout leur argent à cause de la volatilité du marché ou d’arnaques crypto qui se font de plus en plus présentes. 

À l’heure actuelle, les grandes institutions de la finance américaine concentrent leur travail de traque des escrocs sur Bitcoin ou Ethereum qui représentent respectivement plus de 45% et plus de 15% de ce marché très volatil. Faute de moyen, elles oublient encore les autres cryptomonnaies qui deviennent la proie de nombres d’escroqueries encore difficiles à éviter. 

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Noé est de formation rédacteur publicitaire. Après des années d'expériences dans des groupes tels que Publicis ou DDB, son intérêt pour la crypto-monnaie l'a conduit à intégrer l'équipe BeInCrypto où il rédige maintenant des articles sur des sujets qui le passionnent allant des NFT à la blockchain dans sa globalité.

SUIVRE CET AUTEUR

L’ICO de Bit2Me VIENT DE DEMARRER! Achetez le token B2M dès maintenant.

J’achète!

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous