Comment interpréter l’intérêt croissant de l’Amérique Latine pour Bitcoin ?

Partager l’article
EN BREF
  • Tout récemment, le Salvador est devenu le premier pays au monde à accepter Bitcoin comme monnaie légale.

  • D'autres pays d'Amérique latine semblent vouloir lui emboîter le pas.

  • Pourquoi les pays d'Amérique latine ont-ils une position différente sur les cryptomonnaies par rapport aux économies plus puissantes ?

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Les pays d’Amérique Latine ont suggéré voire directement manifesté leur intérêt pour Bitcoin au cours des dernières semaines.

Sponsorisé



Sponsorisé

Le Salvador et le Paraguay ont tous deux manifesté leurs intentions pro-Bitcoin. Le Salvador est même allé plus loin en passant directement à la pratique.

Et ce n’est pas tout. D’autres pays d’Amérique Latine ont des intentions similaires, notamment le Brésil, Panama, le Mexique et l’Argentine.

Sponsorisé



Sponsorisé

Le Salvador adopte Bitcoin

Lors de la conférence Bitcoin de 2021, le président du Salvador Nayib Bukele, a fait quelque chose aucune personne ne s’attendait : dans une vidéo enregistrée à l’avance, il a annoncé qu’il présenterait une proposition au Congrés. Le projet de cette proposition était de donner officiellement cours légal à Bitcoin.

Peu après, M. Bukele a ajouté qu’il avait l’intention de faire de son pays un paradis pour les bitcoiners.

Selon son projet de loi, le BTC ne serait pas soumis à l’impôt sur les plus-values. De plus, les personnes investissant leurs pièces au Salvador auraient droit à une résidence permanente immédiate.

Le plan a été rapidement mis en œuvre. Quelques jours plus tard, le Salvador est devenu le premier pays à accepter officiellement Bitcoin comme monnaie légale.

D’autres pays de la région ont décidé de suivre son exemple. Parmi eux, on retrouve les économies également mal en point du Brésil, du Panama, du Mexique et de l’Argentine.

C’est pourquoi les pays d’Amérique latine affichent une position totalement différente de celle, par exemple, du gouvernement chinois ou des représentants des autorités néerlandaises.

Les impressions de dollars n’aident pas les pays pauvres

L’attitude de la Réserve fédérale américaine est l’une des raisons de la position pro-Bitcoin du Salvador. En effet, la “Fed” a fait chauffer les imprimantes à dollars au cours de l’année dernière. Selon Forbes :

“La Réserve fédérale a considérablement augmenté l’offre de dollars américains en circulation, mesurée par le stock monétaire M2, de 15,35 billions de dollars en février 2020 à 20,26 billions de dollars en mai 2021. Il s’agit d’une augmentation de 32 %, ce qui est sans précédent dans l’histoire moderne des États-Unis en temps de paix.”

L’impression de dollars a permis d’atténuer l’impact économique de la pandémie, mais seulement aux États-Unis. De leur côté, des pays comme le Salvador ont commencé à perdre du pouvoir d’achat en raison de l’inflation américaine.

Pour l’heure, la Fed n’a montré aucun signe d’assouplissement de sa politique. Au contraire, elle ne cesse d’annoncer de nouvelles mesures de relance de plus en plus importantes.

Le président Bukele, par le biais d’une approbation officielle, espère stabiliser l’économie salvadorienne. Selon lui, dans de telles circonstances, il devient nécessaire de permettre la circulation d’une monnaie numérique privée, indépendante du contrôle de la banque centrale.

Toutefois, la principale motivation du président salvadorien est d’améliorer le bien-être économique et l’inclusion financière dans un pays où 70% de la population n’a pas accès aux services bancaires ou aux services d’emprunt.

Environ 20% du PIB du Salvador provient de l’argent envoyé par les migrants dans leur pays. Cela entraîne des difficultés supplémentaires en raison des frais de transfert internationaux et de l’inefficacité du système. L’envoi de ces fonds peut parfois prendre plusieurs jours.

L’Amérique Latine compte le plus d’utilisateurs de cryptomonnaies

Statista a publié une étude en juin 2019, laquelle révélait le nombre d’utilisateurs de cryptomonnaies dans le monde.

Il est intéressant de noter que certains des pays les plus “développés”, comme les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie et la France, se trouvaient en bas de la liste.

L’Amérique latine est la région du monde qui compte le plus d’utilisateurs de cryptomonnaies. Parmi les dix premiers pays utilisateurs de crypto figurent le Brésil, la Colombie, l’Argentine, le Mexique et le Chili.

Source: Statista

Une autre enquête menée par Morning Consult a révélé que pas moins de 21% des habitants d’Amérique latine connaissent “beaucoup de choses sur Bitcoin”. Il est intéressant de noter que cette enquête a été menée en 2014, ce qui est considéré comme précoce pour l’intérêt et l’adoption du BTC.

Tout cela soulève les questions suivantes : pourquoi l’Amérique latine compte-t-elle le plus d’utilisateurs, et pourquoi les pays de cette région font-ils pression pour une adoption généralisée de Bitcoin ?

Pourquoi les pays d’Amérique Latine sont-ils favorables à l’adoption de Bitcoin ?

Instabilité financière et économique

Les habitants d’Amérique latine ont tendance à utiliser les cryptomonnaies pour protéger leur patrimoine.

De nombreux pays de cette région du monde connaissent des problèmes économiques. Leur taux d’inflation grimpe en flèche à un rythme parabolique et, en conséquent, la richesse des citoyens a de moins en moins de valeur.

La hausse de l’inflation et le manque de confiance dans le gouvernement poussent ces pays à se tourner vers les actifs numériques. Le stockage de l’argent sur une blockchain permet aux gens de préserver la valeur de leur argent.

Quelle que soit l’évolution de l’économie d’un pays, le fait de stocker de la valeur dans quelque chose qui n’est pas établi à l’intérieur des frontières d’un pays permet aux gens de se sentir beaucoup plus en sécurité.

Malgré la volatilité et les risques inhérents aux cryptomonnaies, il s’agit toujours d’une meilleure option que de conserver des monnaies nationales dévaluées qu’il est parfois plus rentable de brûler dans la cheminée que d’utiliser quotidiennement.

Une population qui n’a pas toujours accès aux banques

Selon la Banque mondiale, au moins 50 % de la population latino-américaine n’a pas accès aux services bancaires. De nombreuses personnes n’ont donc aucun moyen de protéger leur argent, si ce n’est en le gardant sous leur matelas.

De même, seuls 113 millions de personnes ont accès à des cartes de paiement. D’autre part, Statista rapporte que 387,2 millions de personnes sont connectées à Internet.

Il semble donc que les gens aient davantage accès à Internet qu’à un compte bancaire. C’est la raison pour laquelle les gens s’intéressent aux cryptomonnaies : il s’agit tout simplement d’une option plus accessible pour eux.

Les tranferts en Bitcoin

En raison des conditions économiques difficiles et des régimes autoritaires établis dans de nombreux pays, les gens commencent à émigrer.

Ils quittent ainsi leur famille et vont travailler dans d’autres pays où la monnaie est plus forte. Cela crée un autre problème : ils doivent alors envoyer l’argent qu’ils gagnent pour supporter leurs proches.

Les services d’envoi de fonds sont généralement très coûteux et soumis à des commissions élevées. De plus, si le système est inefficace, l’envoi de l’argent peut même prendre plusieurs jours.

C’est là que les cryptomonnaies entrent en jeu. En effet, les actifs numériques permettent des transactions rapides et sécurisées.

C’est pourquoi de nombreuses personnes en Amérique latine envoient des fonds à leur famille ou à leurs amis situés dans d’autres pays par le biais de Bitcoin ou d’autres cryptos, ou simplement de la technologie blockchain.

La relation entre le Venezuela et la Colombie en est un exemple. En raison des difficultés économiques et du régime autoritaire du Venezuela, des centaines de milliers de Vénézuéliens ont fui vers l’un de ses pays voisins, la Colombie.

Cependant, certains restent encore au Venezuela. Ceux qui parviennent à s’échapper envoient souvent de l’argent à leur famille restée sur place, ce en utilisant des cryptomonnaies.

Des sociétés spéciales ont même été créées pour faciliter ce processus. Par exemple, la start-up colombienne Valiu a créé un système de transfert de fonds alimenté par blockchain qui permet d’envoyer de l’argent au Venezuela en moins d’une heure.

Une population plus jeune

Selon Ana González Barrera, du Pew Research Center, les Latino-Américains sont ceux qui utilisent le plus les cryptomonnaies car la population y est principalement composée de jeunes.

“Les Hispaniques ont tendance à représenter une part plus importante d’utilisation de la technologie, en particulier de la technologie mobile. Cela s’explique par le fait que cette population est plus jeunes que les autres groupes, c’est pourquoi elle est plus susceptible d’utiliser les nouvelles technologies.”

Discussion sur Bitcoin versus adoption de Bitcoin

L’intérêt croissant des gouvernements d’Amérique latine pour les cryptomonnaies ne doit pas être ignoré. Cependant, jusqu’à présent, seuls le Salvador et le Paraguay ont pris les mesures nécessaires pour adopter une législation.

Reste à savoir si les autres suivront le mouvement ou continueront à se heurter à des résistances et à diverses formes d’opposition pour faire passer les cryptomonnaies au rang de monnaies légales.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Pordróże, nurkowanie, kryptowaluty, blockchain, mining. Zwolennik idei decentralizacji. Na bieżąco z branżą kryptowalut od około 3 lat. Prywatnie HODLer BTC, ETH, LINK, BNB, DOT.

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant