Le Web 3.0 et la crypto : un havre de liberté financière pour les femmes ?

Partager l’article
EN BREF
  • Parfois, l’accès des femmes au monde de la crypto peut s'avérer difficile.

  • Heureusement, la crypto offre des solutions aux problèmes de liberté financière liés aux genres.

  • BeInCrypto s'est entretenu avec ces femmes qui construisent des communautés sur le Web 3.0.

  • promo

    BeInCrypto France – Trading et actualités S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

L’univers de la crypto poursuit son expansion dans les industries traditionnelles. Cependant, l’accès des femmes au secteur peut parfois être très difficile. Heureusement, celles qui ont déjà franchi le pas encouragent les autres à les rejoindre au sein du métavers. Voici quelques témoignages de femmes qui ont pu construire des communautés au sein du Web 3.0.

Au premier semestre 2021, les investissements dans la crypto et la blockchain ont presque doublé par rapport à 2020, selon un rapport de KPMG. Des particuliers aux investisseurs institutionnels, en passant par les grandes entreprises, la crypto semble être au centre de toutes les attentions.

Cependant, la question qui se pose est: comment les populations et les communautés désavantagées peuvent accéder au secteur et y obtenir une place ? Dans cette industrie à majorité masculine, les femmes se retrouvent confrontées à plusieurs obstacles lorsqu’elles tentent d’y accéder.

Selon les résultats d’un sondage réalisé par CNBC, seulement 31% des investisseurs crypto interrogés sont des femmes. Bien que ce taux puisse sembler plus élevé qu’attendu, il faut savoir qu’environ 15% des investisseurs basés aux États-Unis détiennent des investissements en crypto. Par conséquent, en termes de taille, ce taux signifie que les femmes ne constituent qu’une toute petite communauté au sein du secteur.

D’un côté, ces chiffres peuvent être intimidants pour les femmes, en particulier pour celles qui ne sont pas déjà dans le secteur STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) dominés par les hommes. D’autre part, celles qui n’ont pas d’expérience dans les domaines de la finance et de l’informatique ont également du mal à comprendre la crypto.

Néanmoins, les chiffres semblent de plus en plus encourageants. Selon une étude de CoinMarketCap, le nombre de femmes qui investissent dans le secteur des cryptomonnaies a augmenté de 43%au cours du dernier trimestre 2020. 

D’après les femmes qui ont déjà brisé les barrières de l’industrie crypto, la création de communautés est la clé d’un avenir plus inclusif.

Les communautés crypto

BlockFi a récemment publié un rapport sur la façon dont les femmes interagissent le plus avec l’espace crypto. Selon les résultats de l’enquête, 50% des femmes interrogées obtiennent des informations sur les finances et les investissements de leurs amis et de leur famille. Cependant, lorsque ces femmes ont été interrogées sur les personnes avec qui elles ont eu ces conversations, la plupart étaient des hommes.

Amber Ghaddar, cofondatrice d’AllianceBlock, nous a parlé de son ressenti à l’époque où la crypto venait de voir le jour, lorsque les femmes ont tenté pour la première fois de s’impliquer dans des communautés. “Lorsque ces réseaux sont dominés par les hommes, il est très difficile pour une femme d’y accéder”, a-t-elle souligné. “Au début, beaucoup de ces groupes pouvaient être décrits comme ayant une culture de ‘potes crypto'”.

Aujourd’hui, les choses évoluent. “Maintenant, nous voyons de plus en plus de femmes fonder, conseiller ou parler de nouveaux projets, d’investissements et partager leurs opinions”, a-t-elle poursuivi.

Mme Ghaddar a également évoqué “The Bigger Pie”, un groupe dont elle fait partie, et qu’elle considère comme un “espace encourageant”.

“C’est l’un des groupes les plus actifs de femmes de la communauté blockchain. Vous y trouverez une variété incroyable de femmes occupant des postes très élevés, dont certaines viennent tout juste d’intégrer l’espace blockchain, mais également des femmes expérimentées, ainsi que d’autres qui débutent leurs carrières. C’est un endroit précieux où les femmes se soutiennent mutuellement”.

En effet, les communautés créent un écrin de ressources offertes par les femmes qui investissent, les créatrices de contenu et d’autres profils de haut niveau. D’ailleurs, les données montrent que les femmes comptent beaucoup sur leurs réseaux. Il est donc important pour elles d’avoir des relations qui pourraient, en dehors des communautés, ouvrir des portes à plus d’entre elles dans une plus grand variété de lieux à travers le monde.

En outre, Amber a cité les données de l’Office of National Statistics du Royaume-Uni, selon lesquelles seulement 12,5% des développeurs informatiques sont des femmes. De plus, les femmes britanniques n’occupent que 31% des postes technologiques.

La gestion financière

Les trois femmes interrogées ont toutes mentionné un avantage important de l’espace crypto. Selon elles, les monnaies numériques permettent aux femmes d’atteindre l’indépendance financière.

Gloria Wu, responsable des partenariats écosystémiques chez Ontology, a mis l’accent sur la capacité de la DeFi à “briser les frontières” pour les femmes.

“La finance décentralisée offre plus d’opportunités de créativité et de dépassement des frontières Cela serait plus difficile à réaliser au sein d’une industrie financière traditionnelle très réglementée. N’oublions pas que la finance traditionnelle est également dominée par les hommes, donc aucun secteur n’est épargné”, a-t-elle souligné. De plus, Mme Wu a affirmé que le rôle des femmes dans la redéfinition de la finance est essentiel.

Selon elle, il est également important de voir comment les solutions de blockchain apportent plus d’opportunités financières à ceux qui vivent dans des pays tourmentés par l’instabilité politique et économique.

31% des adultes dans le monde n’ont pas de compte bancaire. Cette statistique est particulièrement frappante, surtout lorsque l’on sait que dans certains pays, les femmes ne bénéficient pas des mêmes droits financiers que les hommes.

“À cet égard, la technologie blockchain offre aux femmes en particulier, et aux citoyens des pays émergents, en général, de nombreuses alternatives pour créer et/ou préserver leurs patrimoines”, a ajouté Amber Ghaddar.

Prenons l’exemple de l’Afghanistan. Avant la récente prise de contrôle des talibans, une organisation à but non lucratif locale a enseigné à des milliers de filles et de femmes des compétences informatiques de base et les fondamentaux de la finance. Selon plusieurs sources, près d’un tiers des 16 000 filles et femmes ont appris à créer un portefeuille crypto et à accéder à des fonds.

En outre, certaines ont commencé à échanger des ETH et des BTC. Une partie des bénéfices aurait même aidé ces femmes à quitter le pays lors de la prise de pouvoir par les talibans en août.

Le Web 3.0 pour des interactions sans requis d’identité

L’exemple de l’Afghanistan illustre très bien la façon dont les femmes pourraient surpasser les stéréotypes de genres via la crypto. En effet, les portefeuilles et les plateformes qui les ont aidé à obtenir la liberté financière n’accordent aucune importance à leur genre.

Selon Mme Wu, l’absence d’identité au sein du secteur de la crypto lui a permis de trouver facilement sa place.

“Une grande partie des informations crypto sont partagées en ligne sous des pseudonymes. Les opinions exprimées ne sont donc pas interprétées en fonction du sexe de la personne. Cela rend l’accès à cet espace dominé par les hommes beaucoup plus facile et simple”, a-t-elle expliqué.

Pour sa part, Holly Atkinson, responsable du métavers chez Boson Protocol, pense qu’il s’agit d’un avantage important pour la participation des femmes dans les DAO.

“Avec les DAO, tout le monde a le droit de voter en fonction de sa participation”, a-t-elle affirmé, avant d’ajouter “En règle générale, vous n’aurez pas besoin de partager des informations personnelles importantes pour être membre. Cela signifie que la participation en tant qu’entité inconnue est possible, ce qui rend de nombreux DAO intrinsèquement inclusifs. En outre, il s’agit d’un excellent point de départ pour les femmes qui souhaitent se lancer dans le Web 3.0.

Selon Atkinson, le métavers sera un espace dans lequel chacun pourra choisir son identité sans aucune limitation. “Dès le départ, vous ne serez pas limité par aucun des aspects de la vie réelle. Ainsi, il n’y aura pas de stéréotypes ni de présomptions comme ce que nous voyons dans le monde réel. Cela fait du métavers un lieu inclusif et équitable pour tout le monde”.

Enfin, les trois femmes que nous avons interrogées encouragent d’autres femmes à rejoindre des communautés et à entrer sans crainte dans la crypto.

“Il n’y pas de quoi avoir peur. Il existe de nombreuses opportunités d’apprentissage, mais vous devez accepter que certaines étapes peuvent être difficiles. Suivez votre propre chemin et essayez de ne pas vous laisser diriger uniquement par les autres membres de l’industrie”, conseille Mme Wu.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Savannah Fortis is a multimedia journalist covering stories at the intersection culture, international relations, and technology. Through her travels she was introduced to the crypto-community back in 2017 and has been interacting with the space since.

SUIVRE CET AUTEUR

La série de NFT populaire lance sa monnaie.

Tradez ApeCoin!

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant