2021, l’année où Bitcoin a conquis les investisseurs institutionnels

Partager l’article
EN BREF
  • 2021 est probablement l'année où les institutionnels ont réellement adopté Bitcoin, selon The Block Research.

  • La décision de MicroStrategy d'acheter BTC en tant qu'actif de réserve, bien que contestée au début, a contribué à renforcer l’image de Bitcoin en tant que réserve de valeur.

  • 2021 est également l’année où la SEC américaine a approuvé trois ETF de contrats à terme sur Bitcoin, alors que le financement accordé par les capital-risqueurs aux sociétés d’actifs crypto a augmenté de 720 % en glissement annuel pour atteindre 25,1 milliards de dollars.

  • promo

    Discutez des sujets les plus brûlants avec des traders et la communauté crypto sur Telegram S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

2021 est probablement l’année où les investisseurs institutionnels ont réellement adopté Bitcoin. Selon The Block Research, les financements accordés par les capital-risqueurs aux entreprises d’actifs crypto ont augmenté de 720 % en glissement annuel pour atteindre 25,1 milliards de dollars.

Tout au long de l’année, plusieurs investisseurs institutionnels et sociétés ont investi dans Bitcoin, notamment l’entreprise Square de Jack Dorsey, qui a alloué près de 5% de ses actifs à Bitcoin. L’idée est qu’en tant que réserve de valeur, BTC constitue une solide couverture contre l’inflation.

C’est Marathon Digital Holdings qui a déclenché cette vague d’investissements avec un achat de 150M$ de BTC en janvier. Cela dit, c’est MicroStrategy Inc. de Michael Saylor qui a réellement encouragé l’adoption de la crypto par les investisseurs institutionnels.

L’entreprise américaine spécialisée en technologie, a tout misé sur Bitcoin. À ce jour, elle a investi un total de 3,66 milliards de dollars dans l’actif numérique. MicroStrategy détient désormais 122 477 BTC, soit la plus grande quantité de bitcoins détenue par une entreprise cotée en bourse. Au prix actuel, cela équivaut à 5,91 milliards de dollars, selon Bitcoin Treasuries.

La décision de MicroStrategy d’acheter BTC en tant qu’actif stratégique de réserve a fait l’objet de controverse au début. Cependant, elle a fortement contribué à renforcer l’image de Bitcoin en tant que réserve de valeur.

Peu de temps après avoir ajouté le hashtag #bitcoin à son profil Twitter, Elon Musk a acheté 1,5 milliard de dollars de BTC au nom de son entreprise Tesla. En mars, Tesla a commencé à accepter Bitcoin comme moyen de paiement. Cependant, elle a annulé sa décision, quelques semaines plus tard, en raison des préoccupations environnementales liées au minage de Bitcoin.

Aujourd’hui, Tesla détient un total de 43 200 BTC, soit 2,1 milliards de dollars au prix actuel. En effet, plusieurs entreprises cotées en bourse, et même certains gouvernements détiennent désormais des bitcoins dans leurs réserves. Ces entreprises ont acheté la majeure partie de leurs avoirs en BTC au cours du premier semestre 2021.

Les grandes institutions financières se tracent un chemin dans la crypto

Larry Cermak, vice-président chargé de la recherche chez The Block, a déclaré que si l’adoption par les investisseurs institutionnels reste “extrêmement spéculative”, l’espace [crypto] est désormais plus mature que jamais. Contrairement à 2017, où les choses étaient encore floues, il est désormais évident que la crypto ne va pas disparaître.

De nombreuses entités ont commencé à accepter les paiements en crypto avant même 2021. Mais cette année, la liste s’est considérablement allongée. Surtout lorsque certains des groupes de grand calibre comme WeWork, Substack et le géant des assurances, AXA, ont commencé à accepter les paiements en Bitcoin.

Dans un rapport de 150 pages intitulé “Digital Asset Outlook”, The Block Research a indiqué que les banques et autres investisseurs institutionnels traditionnels ont commencé à interagir directement avec le marché des cryptomonnaies en 2021.

Des entreprises comme PayPal et BNY Mellon, qui détient 25 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, se sont également lancées dans la crypto, avec des acquisitions stratégiques d’entités partageant leur vision. Des géants tels que State Street et Finserv sont également entrés dans le secteur.

En mars, la célèbre banque d’investissement américaine Goldman Sachs, a relancé un desk de trading crypto qu’elle avait fermé peu de temps après son ouverture au cours du cycle haussier de 2018. En mai, la société a exécuté ses premières transactions sur les produits dérivés Bitcoin.

Au cours de la même période, un autre groupe bancaire américain, Morgan Stanley, a annoncé l’ouverture d’accès à trois fonds offrant une exposition à Bitcoin pour les clients fortunés. En juin, la banque espagnole BBVA a lancé un service de trading crypto pour les clients privés de Suisse.

L’approbation d’un ETF Bitcoin par la SEC était tant attendue

Pour couronner le tout, la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a approuvé trois fonds négociés en bourse (ETF) de contrats à terme sur Bitcoin. Les candidatures de Proshares, Valkyrie et VanEck ont ​​reçu le feu vert entre octobre et novembre.

En mars, l’organisme canadien de réglementation des valeurs mobilières a approuvé l’ETF Bitcoin de Purpose Investments, le premier fonds de ce type au monde. Cependant, la communauté crypto attendait avec beaucoup d’enthousiasme l’approbation de ces ETF aux États-Unis. Pour rappel, ce sont les jumeaux Winklevoss qui ont déposé la première candidature d’ETF il y a huit ans.

D’ailleurs, le sommet historique de 69 000 $ atteint le 10 novembre par Bitcoin, soit quelques semaines après l’approbation du premier ETF Bitcoin par la SEC, n’était pas du tout surprenant.

À ce jour, le volume des contrats à terme sur Bitcoin sur le Chicago Mercantile Exchange (CME), désormais utilisé pour les ETF Bitcoin, a atteint 700 milliards de dollars cette année. L’année dernière, ce chiffre était de 130 milliards, indique le rapport.

“Ce fut une année historique pour la technologie des cryptomonnaies et de la blockchain. Et ce n’est pas seulement en raison de la hausse du prix de Bitcoin”, a déclaré à BeInCrypto Emil Angervall, cofondateur de Corite, une entreprise spécialisée en musique digitale basée sur la blockchain.

“Alors que la cryptomonnaie N°1 du marché a été mise à l’honneur au premier trimestre de l’année, notamment grâce à l’intérêt croissant des entreprises et des investisseurs institutionnels… la plus grande tendance de l’année dans le domaine de la crypto a été l’émergence surprise d’une technologie moins connue : les tokens non fongibles (NFT)”,  a-t-il ajouté.

Les investissements crypto des capital-risqueurs augmentent

En 2021, les investissements privés alloués aux sociétés crypto ont dépassé ceux des six années précédentes combinées [totalisant 14,4 milliards de dollars], a déclaré Larry Cermak, vice-président de la recherche chez The Block.

Depuis le début de l’année, les investissements des capital-risqueurs dans la crypto ont atteint 25,1 milliards de dollars. Il s’agit donc d’une hausse de 719 % par rapport à 2020. Au total, les capital-risqueurs ont investi leurs fonds dans 1 703 projets crypto ou blockchain cette année.

Les financements vont de quelques millions à des centaines de millions de dollars. Les entreprises axées sur les NFT ou les jeux, le trading ou le courtage et la crypto-finance ont attiré les plus gros financements.

“2021 a été une année déterminante pour les secteurs de la blockchain et des cryptomonnaies. Ils sont passés du statut d’industries naissantes à celui d’industries qui hébergent un ensemble diversifié d’entreprises de tous les niveaux et qui génèrent des revenus”, a-t-il souligné.

“Contrairement aux années précédentes, ces secteurs sont désormais préparés et disposent de l’infrastructure nécessaire pour répondre à la demande des institutions, des fonds d’investissement traditionnels, des gestionnaires d’actifs, des bureaux de gestion de patrimoine et des particuliers fortunés”.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Jeffrey Gogo is a versatile financial journalist based in Harare, Zimbabwe. He has more than 17 years experience covering local and global financial markets; economic and company news. Gogo first encountered bitcoin in 2014, and began covering cryptocurrency markets in 2017.

SUIVRE CET AUTEUR

La série de NFT populaire lance sa monnaie.

Tradez ApeCoin!

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant