DeFi, financement… Le gouvernement dévoile son plan d’action pour développer la crypto française

Mis à jour par Matias Calderon
EN BREF
  • Le Ministre du Numérique Jean-Noël Barrot a fait part du plan d'action du gouvernement pour développer l'industrie.
  • La DeFi devrait également être à l'honneur avec la création d'un comité.
  • Cependant, le spectre des prochaines régulations continue de planer sur le secteur crypto.
  • promo

    Profitez de 70 CFD sur les cryptomonnaies, sans frais de commission et avec des spreads ultra bas Profitez

Malgré quelques réticences du public, la France semble bien décidée à hisser la crypto à sa juste place. Cette semaine, plusieurs acteurs ont rappelé leur allégeance à l’industrie.

Le gouvernement veut mettre les bouchées doubles

La France serait-elle en train de faire de plus en plus confiance à l’industrie ? Malgré une certaine réticence des commerces et des utilisateurs, le mois de Septembre est le théâtre de toutes nouvelles initiatives au sein du pays. Alors que Binance ne cesse de complimenter les opportunités offertes par le territoire, la Banque de France s’intéresse à la blockchain. L’occasion pour le gouvernement de rappeler son intérêt pour le web3 et son désir de voir le secteur crypto grandir.

Dans un discours prononcé lors de l’ouverture de l’ADAN, le Ministre du Numérique Jean-Noël Barrot a déclaré que le gouvernement souhaitait faire de la France un leader en matière de crypto. Une ambition dont le ministre veut se porter le garant et donc il avait d’ores et déjà fait part au début de sa nomination.

Plusieurs mois plus tard, le plan d’action est on ne peut plus clair. La technologie blockchain devrait être développée dans les années à venir mais les financements également. Ainsi, le gouvernement devrait soutenir l’essor de nouvelles start-ups, entreprises et licornes. Un fonds devrait être créé à cette occasion.

De même, les échanges entre les autres pays et d’autres secteurs, tels que le secteur universitaire ou l’administration, devraient être accentués. Enfin, le gouvernement se donnerait également pour mission de développer les formations aboutissant aux métiers de la crypto et du web3.

Source : compte Twitter de l’ADAN

Selon le Ministre du Numérique, la crypto devra néanmoins répondre à plusieurs défis urgents, parmi lesquels l’écologie et les régulations qui devraient donner un cadre définitif à l’industrie.

Les initiatives se multiplient du côté de l’ADAN

Si le gouvernement met la main à la pâte, l’association ADAN ne serait pas en reste. Celle-ci avait d’ores et déjà proposé de faire entendre sa voix afin que la fiscalité crypto en France soit assouplie. La situation actuelle, loin d’être avantageuse à l’heure où d’autres pays tels que l’Allemagne mettent de l’eau dans leur vin, pourrait en effet devenir l’un des obstacles à l’adoption des cryptomonnaies.

Si, pour l’instant, aucun changement n’est à signaler à ce sujet, l’ADAN continue ses œuvres et vient d’annoncer la création d’un comité de la DeFi. Le but serait de réguler le secteur de façon avantageuse tout en répondant à ses différentes problématiques. Dans un marché où la DeFi est devenue vulnérable et pourrait fusionner avec la finance traditionnelle, les organismes de soutien pourraient vite devenir une béquille indispensable.

Source : compte Twitter de l’ADAN

Le temps saura nous dire si cette dernière, avec l’aide du gouvernement, aura su maintenir son indépendance ou si les différentes initiatives économiques auront fini par l’absorber.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.