Les cryptomonnaies peuvent aider l’Afghanistan, si les taliban ne les interdisent pas

Partager l’article
EN BREF
  • L'Afghanistan est en pleine crise financière et l'inflation cause d'énormes problèmes pour la population.

  • Les talibans n'ont pas pris de décision concernant l'utilisation des cryptomonnaies, mais beaucoup s'inquiètent à cet égard.

  • L'Afghanistan a été classé 20ème dans le Global Crypto Adoption Index de 2021 créé par Chainalysis, ce parmi 154 pays.

  • promo

    BeInCrypto France – Trading et actualités S’abonner

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

L’histoire de l’Afghanistan remonte à plus de 5 000 ans. Mais au cours des dernières décennies, les troubles ont été incessants. Depuis que les talibans ont pris le pouvoir en 2021, de nombreux Afghans ont fui le pays. Ceux qui sont restés sur place espèrent que leur vie s’améliorera grâce à la décentralisation et à l’utilisation croissante des cryptomonnaies.

Depuis la prise de contrôle par les talibans, tout a changé : des personnes au pouvoir au drapeau national, en passant par le nom du pays, renommé l’Émirat islamique d’Afghanistan.

Les cryptomonnaies peuvent-elles vraiment aider la population, ou est-ce une perte de temps ?

BeInCrypto (BIC) a réalisé un entretien exclusif avec Atiqullah Mohammadi, un trader et vendeur local de cryptomonnaies. Mohammadi négocie et échange des cryptos avec des fiats depuis deux ans à Herat,et a fait part à BIC des difficultés qu’il rencontre dans son usage des cryptomonnaies.

“Nous ne pouvons pas acheter de crypto avec nos comptes bancaires ou nos cartes de crédit en raison de leurs frais très élevés. Nous devons contacter quelqu’un dans les autres pays développés. Bien sûr, cela entraînera des frais supplémentaires, mais beaucoup moins que ce que nos banques demandent.”

En Afghanistan, si vous voulez acheter de la crypto, vous devez vous rendre chez un revendeur de crypto local et échanger des fiats contre de des cryptomonnaies. Les monnaies acceptées sont soit le dollar américain, soit l’afghan. Les retraits sont les mêmes : les gens ne peuvent pas retirer sur leurs comptes bancaires. Ils doivent toujours négocier avec un revendeur de crypto local.

L’Iran, le Venezuela, le Nigeria, le Kenya et les Philippines ont tous été récemment confrontés à une crise financière. Le Salvador a adopté Bitcoin comme sa monnaie nationale pour échapper aux problèmes financiers. Cependant, il y a une énorme différence. Le taux d’alphabétisation de l’Afghanistan n’est que de 43% selon les données fournies par l’Institut de l’UNESCO pour un apprentissage tout au long de la vie. Cela signifie que près de 21 millions d’Afghans ne savent ni lire ni écrire.

L’isolement des Afghans : l’aide extérieure

Selon M. Mohammadi, “beaucoup de mes clients reçoivent des cryptomonnaies de leurs proches basés à l’étranger. Ils ne peuvent pas obtenir d’argent en utilisant d’autres services ou parfois les frais sont très élevés. Les gens ne veulent pas envoyer ou recevoir de l’argent vers ou depuis d’autres pays.”

Avec la montée des talibans, les services de transfert d’argent comme Western Union ont mis fin à leur mission en Afghanistan. Cela fait des cryptomonnaies le choix ultime pour beaucoup, avec une vitesse de transaction idéale et des frais beaucoup plus bas.

Mohammadi a lancé une petite académie de cryptomonnaies il y a quelques mois. Il a déclaré : “Mes amis et mes clients sont plus qu’heureux d’enseigner les gens au sujet des cryptomonnaies, au moins pour les transactions mondiales, sinon pour le trading. Avec l’aide de la décentralisation, nous pouvons, espérons-le, retourner au monde et reconstruire notre économie à partir de zéro. Il ne s’agit pas seulement d’échanger des cryptomonnaies. La technologie blockchain a des cas d’utilisation illimités. Les talibans devraient en faire leur priorité, car s’ils ne le font pas, il pourrait bientôt être trop tard.”

L’autre facette

Actuellement, l’Afghanistan est en pleine crise financière et les prix des produits de base augmentent trop vite pour que ses habitants puissent suivre. Le pays est au bord de l’effondrement et il a été signalé que certaines personnes vendent leurs enfants pour de l’argent et de la nourriture.

Les talibans n’ont pas encore annoncé de réglementation concernant les cryptomonnaies, mais les utilisateurs locaux s’avèrent pessimistes. Un trader de crypto qui a demandé à ce que son nom ne soit pas divulgué a déclaré à BIC “qu’ils [les talibans] n’ont pas l’alphabétisation et les connaissances nécessaires pour diriger un pays.” Il a ajouté : “Les talibans pourraient simplement interdire l’utilisation de la cryptomonnaie uniquement parce qu’ils ne savent pas ce que c’est. Ils pourraient prendre des mesures avant même de poser la question ou de faire des recherches.”

De plus, les talibans ont interdit le commerce des monnaies fiduciaires comme le dollar américain, le Toman iranien, la roupie pakistanaise et plusieurs autres sur les marchés d’échange de monnaie fiduciaire locaux pour contrôler l’inflation. Un propriétaire d’une bourse de change locale a déclaré : “Les talibans pourraient même ouvrir le feu sur quelqu’un qui essaie de sortir des dollars américains du marché.”

Afghan
Marché local de change de monnaie fiduciaire à Herat

Quel est le degré d’activité des Afghans au sein du secteur des cryptomonnaies ?

L’Afghanistan a été classé 20ème dans le Global Crypto Adoption Index de 2021 créé par Chainalysis, ce parmi 154 pays. M. Mohammadi a déclaré : “Cela me donne de l’espoir et me rend très heureux. Il semble que certaines personnes des 43% de la population alphabétisée utilisent leur temps et leurs connaissances à bon escient. Bien que la plupart des gens se lancent dans la crypto parce qu’ils voient quelqu’un y gagner de l’argent, il y a de grandes chances que notre peuple et notre gouvernement puissent utiliser cette technologie à des fins bien plus importantes.”

Ruholamin Haqshanas est pour sa part crypto-journaliste et trader. Il a déclaré : “Je considère la crypto comme une fenêtre sur la liberté économique. Étant donné que la majorité des Afghans n’ont pas accès aux systèmes bancaires, et qu’ils ne peuvent pas y avoir accès même s’ils le souhaitent, en raison de l’ensemble excessif d’obligations que très peu peuvent respecter, la cryptomonnaie est la meilleure alternative. Elle peut fournir un moyen d’interagir avec le monde pour les personnes économiquement isolées d’Afghanistan.”

Le journaliste a poursuivit : “Un autre rôle vital pour les cryptomonnaies en Afghanistan est leur utilisation pour le transfert de dons aux personnes dans le besoin.” Les talibans font l’objet de sanctions de la part des États-Unis et des Nations unies. “Cela a eu un impact négatif sur l’aide humanitaire fournie auparavant par les organisations internationales à but non lucratif. Toutefois, en utilisant les cryptomonnaies, ces organisations peuvent contourner les obstacles et faire parvenir les dons directement aux personnes dans le besoin.”

L’adoption des cryptomonnaies n’en est qu’à ses débuts en Afghanistan. La question demeure toutefois : les talibans prouveront-ils leur engagement en faveur de la croissance du pays ?

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

The opinion of BeInCrypto staff in a single voice.

SUIVRE CET AUTEUR

La série de NFT populaire lance sa monnaie.

Tradez ApeCoin!

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant