Voir plus

Minage Bitcoin : le taux de hachage a augmenté de 30% en 24 heures

3 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

EN BREF

  • En l'espace de 24 heures, le taux de hachage du minage Bitcoin a augmenté de plus de 30% pour atteindre un nouveau sommet historique.
  • 35,4% du hashrate provient des mineurs basés aux États-Unis, ce qui fait du pays le roi du minage Bitcoin.
  • Le débat sur l'impact du minage Bitcoin a suscité plusieurs réactions. Beaucoup pensent que le processus encouragera l’utilisation des sources d'énergie renouvelables.
  • promo

En l’espace de 24 heures, le taux de hachage du réseau Bitcoin a augmenté de 31,69 % pour atteindre un nouveau record de 248,11 EH/s. Cela confirme, une fois de plus, la résilience du réseau contre une éventuelle attaque pendant le processus de minage.

Le taux de hachage représente le nombre de nœuds sur un réseau. Des taux de hachage plus élevés signifient plus de décentralisation et une plus grande puissance de calcul disponible sur le réseau. Plus un réseau est décentralisé, moins il est vulnérable aux cyber-attaques.

Avant ce dernier bond, le taux de hachage était d’environ 188,40 %. Cependant, avec cette flambée impressionnante, le réseau Bitcoin démontre encore une fois sa résilience. En effet, lorsque la Chine a interdit les cryptomonnaies et le minage crypto en juin 2021, beaucoup craignaient que la sécurité du réseau Bitcoin en subisse l’impact, car à l’époque, les mineurs basés en Chine fournissaient 34,2 % du taux de hachage total sur le réseau.

Cependant, le réseau s’est rapidement rétabli lorsque les mineurs se sont installés dans d’autres pays. L’année dernière, le taux de hachage a augmenté de 54,33 %. Aujourd’hui, 35,4 % du hashrate provient des mineurs basés aux États-Unis, ce qui fait du pays le roi du minage Bitcoin. En outre, l’État de Géorgie est devenu un hub mondial pour le minage crypto. 

Le taux de hachage a déjà atteint un sommet historique en janvier

Cela dit, ce n’est pas la première fois que le taux de hachage de Bitcoin atteint un sommet historique cette année. En janvier, le réseau avait un débit moyen de 190,71 EH/s, et ce, malgré la suspension d’Internet au Kazakhstan.

En janvier, le réseau avait un taux de hachage moyen de 190,71 EH/s malgré les problèmes rencontrés par les mineurs du Kazakhstan. À cause de certains troubles socio-politiques, le gouvernement kazakh avait décidé de suspendre Internet, ce qui a fait chuter le taux de hachage de Bitcoin d’environ 13 %. Étant donné que le pays est le deuxième plus grand hub de minage crypto au monde, cette situation a constitué une préoccupation majeure pour certains mineurs, ont même commencé à étudier la possibilité de migrer vers d’autres pays afin de poursuivre leurs activités.

Cependant, cette hausse du taux de hachage montre que malgré la baisse du prix de Bitcoin, sa communauté continue à le soutenir.

Le minage Bitcoin suscite des réactions divergentes

Le minage Bitcoin a fait l’objet de plusieurs critiques en raison de sa forte consommation d’énergie qui, selon beaucoup, nuit à l’environnement.

En Europe, le gouverneur de la Banque centrale de Hongrie, György Matolcsy, a récemment appelé l’UE à interdire le minage crypto. Cette proposition est venue seulement quelques semaines après l’interdiction du minage crypto basé sur la preuve de travail par les autorités suédoises. 

La pénurie mondiale d’énergie d’une part, et les effets du changement climatique d’autre part, ont encore mis le minage crypto sous les radars. Néanmoins, tout le monde ne soutient pas forcément l’interdiction du minage de cryptomonnaies.

En effet, bien que la plupart des acteurs du secteur comprennent la nécessité d’une réglementation, certaines parties prenantes ne sont pas d’accord avec l’interdiction du minage crypto. 

Stefan Berger, membre du parlement de l’Union européenne (UE), a récemment affirmé qu’une interdiction du minage crypto serait une condamnation à mort pour Bitcoin au sein de l’UE.

Des sources d’énergie plus vertes

Kryptovault, la plus grande entreprise de minage Bitcoin en Norvège, veut également changer les idées reçues sur la consommation d’énergie du minage crypto et sa contribution à la pollution. Actuellement, le pays utilise 100 % d’énergie propre, avec 95 % d’hydroélectricité et 5 % d’énergie éolienne. Kjetil Hove Pettersen, PDG de la société, affirme qu’il existe d’autres moyens que le charbon pour faire du minage.

“Si vous utilisez du charbon pour le minage crypto, c’est une autre histoire ; c’est ce que vous ne voulez pas. Le minage peut se faire dans d’autres endroits comme la Norvège – et cela peut constituer un moyen d’économiser l’énergie inutilisée”, a-t-il expliqué.

En outre, plusieurs membres de la communauté crypto mettent l’accent sur le rôle que pourrait jouer le minage crypto dans l’encouragement de l’utilisation des énergies renouvelables.

Aux États-Unis, les énergies renouvelables ont déjà été proposées au Congrès, lorsque le sénateur texan Ted Cruz (R-TX) a parlé de l’abondance de gaz naturel. Selon lui, si ce gaz est brûlé sur place, son énergie pourrait être utilisée dans des générateurs afin de miner Bitcoin. Cependant, le problème avec cette proposition du sénateur Cruz, réside dans le fait que ce processus libère toujours d’autres produits dans l’air.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juin 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, BeInCrypto s'engage à fournir des informations impartiales et transparentes. Cet article vise à fournir des informations exactes et pertinentes. Toutefois, nous invitons les lecteurs à vérifier les faits de leur propre chef et à consulter un professionnel avant de prendre une décision sur la base de ce contenu.

oluwapelumi-adejumo.png
Oluwapelumi Adejumo
Oluwapelumi croit que le Bitcoin et la technologie blockchain ont le potentiel de changer le monde pour le mieux. Il est un lecteur avide et a commencé à écrire sur la crypto en 2020.
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé