Les retraits sur OKEx toujours suspendus, l’exchange restant muet à ce sujet

Partager l’article
EN BREF
  • Les retraits sur OKEx restent suspendus.

  • L'exchange affirme qu'un membre de sa direction coopère avec un bureau de sécurité publique.

  • OKEx a repris le trading p2p (pair à pair) en Chine, au Vietnam et en Inde.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

OKEx a fait le point sur l’état de sa plateforme d’échange, précisant que les retraits restent suspendus. L’exchange a réitéré qu’il a toujours respecté les réglementations.

Sponsorisé



Sponsorisé

OKEx a annoncé le 6 novembre que les retraits sont toujours suspendus. L’exchange avait suspendu les retraits suite à l’arrestation de son fondateur, Star Xu. L’exchange affirme maintenant que “les allégations selon lesquelles une partie concernée liée à OKEx est en détention criminelle ont été réfutées – nous pouvons confirmer qu’il s’agit de rumeurs”.

Peu de nouvelles ont été données depuis la suspension des retraits le 16 octobre dernier. Les retraits sont bloqués depuis environ trois semaines maintenant, alors que l’exchange tente de résoudre le problème.

Sponsorisé



Sponsorisé

Source: Okex

Des nouvelles quant au suspension des retraits 

Nous présentons nos excuses sincères quant à la suspension des retraits d’actifs numériques sur OKEx depuis le 16 octobre. Nous avons depuis travaillé diligemment afin de résoudre tous les problèmes liés à cette suspension. 

Nous accordons la plus haute priorité à la prise en compte des retours d’information et des préoccupations des utilisateurs. Nous aimerions informer nos estimés utilisateurs de l’évolution et de l’état de la situation, comme suit :

(1) Les allégations selon lesquelles une partie concernée liée à OKEx est en détention criminelle ont été réfutées – nous pouvons confirmer qu’il s’agit de rumeurs. Actuellement, la partie concernée, tel que la loi le stipule, coopère activement avec un bureau de sécurité publique dans le cadre d’une enquête.

(2) OKEx a demandé un soutien et des conseils juridiques et, dans le cadre de ce processus, a pris contact avec la partie concernée.

Pour l’heure, malheureusement, OKEx n’est pas en mesure de divulguer plus d’informations, cette enquête étant confidentielle. 

Nous nous excusons de cela et nous fournirons sous peu de nouvelles informations à nos utilisateurs quant au statut de la reprise des retraits.

De nombreux rapports ont été publiés après la date de suspension, suggérant que les autorités chinoises avaient arrêté un membre de la direction. Ces rapports prétendaient que le fonctionnaire avait accès aux clés privées d’un portefeuille, ce qui a engendré la suspension.

Dans l’annonce, l’exchange a nié qu’un membre d’OKEx ait été détenu. Il a toutefois précisé que la partie concernée “coopérait activement avec un bureau de sécurité publique”. OKEx a également obtenu un soutien et des conseils juridiques pour cette affaire.

L’exchange a également déclaré qu’il avait toujours respecté la loi et les règlementations. La société a de plus rappelé qu’aucun fonds d’utilisateur n’a été affecté et qu’ils pourront tous être retirés lorsque les retraits reprendront. OKEx n’a pas divulgué d’autres détails notables concernant l’enquête.

Reprise du trading sur OKEx

L’affaire OKEx a fait la une des journaux ces dernières semaines. L’exchange est l’un des plus importantes du marché, et sa situation actuelle a de nouveau soulevé des inquiétudes concernant les plateformes d’échange centralisées. OKEx a maintenant repris le trading P2P en Chine, en Inde et au Vietnam.

La situation d’OKEx est un signe de la surveillance accrue de l’espace crypto. Plusieurs autres exchanges et projets ont également été mis à mal par les régulateurs, notamment BitMEX.

Les poursuites contre BitMEX, dont les fondateurs font face à de multiples accusations, ont ébranlé le monde de la cryptomonnaie. BitMEX est l’une des plus grandes plateformes de produits dérivés, et l’incident a suscité des craintes quant à une répression des exchanges. Cette plateforme de produits dérivés n’est d’ailleurs pas la seule à être examinée.

Le regard attentif des régulateurs du monde entier

Les régulateurs ont accéléré leur examen du marché de la cryptomonnaie en 2020, les États-Unis étant particulièrement en avance. Le ministère de la justice a récemment saisi pour 1 milliard de dollars de BTC liés à Silk Road, en plus de divers autres développements.

Binance est également sous surveillance, bien qu’aucune enquête officielle n’ait été lancée. Forbes a indiqué que l’exchange s’employait activement à contourner la réglementation américaine. La société a nié toutes ces allégations, son PDG Changpeng Zhao déclarant que le rapport était rempli d’inexactitudes.

La SEC américaine a également réglé des litiges avec Kik et Salt et mis fin aux efforts crypto de Telegram, entre autres développements. Cependant, du côté positif, elle a mis à jour les règles de collecte de fonds, ce qui pourrait faciliter la tâche des sociétés crypto.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Sponsorisé
Share Article

Rahul Nambiampurath is an India-based Digital Marketer who got attracted to Bitcoin and the blockchain in 2014. Ever since, he's been an active member of the community. He has a Masters degree in Finance. <a href="mailto:editorinchief@beincrypto.com">Email me!</a>

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant