Voir plus

Staking ETH : comment fonctionne le restaking ?

15 mins
Par Ananda Banerjee
Traduit Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

Ethereum progresse rapidement au sein de sa nouvelle version “ETH.2” . Parmi ses nouvelles fonctions, notamment instaurées par la mise à jour Dencun et le Proto-danksharding, se trouve le nouveau concept utilitaire du restaking d’Ethereum. En soi, il s’agit d’un concept simple qui consiste à replacer en staking un Ethereum déjà staké, et vise ainsi à rendre le réseau principal plus sûr tout en perpétuant l’efficacité énergétique.

Ce guide aborde tout ce qu’il y a à savoir sur le restaking Ethereum : ses besoins, ses types, ses avantages et ses défis. À la fin de cet article, vous devriez être en mesure de distinguer le staking ETH du restaking ETH et même de choisir le modèle qui correspond le mieux à vos besoins et à vos compétences.

Comment générer des bénéfices avec le restaking sur EigenLayer ?

L’activité de restaking sur EigenLayer offrira une expérience unique à ses services validés activement ainsi que pour Ethereum. Parmi les moyens de capitaliser sur cette innovation, il est possible d’anticiper la croissance future de l’expérience des utilisateurs et d’acheter de l’ETH de manière préventive. Si vous cherchez à acheter Ethereum, voici quelques plateformes qui offrent des interfaces sécurisées et accessibles.

KuCoin

Exchange CEX
Disponibilité
200+ pays
Frais
0,1% maker/taker
Modes de paiements
Cryptos et fournisseurs tiers
Monnaies
N/A

Coinbase

Exchange CEX
Disponibilité
100+ pays
Frais
0,99 $ – 4,19 $
Modes de paiement
Apple, Google Pay, carte bancaire, etc
Monnaies
USD, Euro, 60+

Wirex

Transmetteur de fonds crypto
Disponibilité
130+ pays
Frais
0 euros/mois
Modes de paiement
Carte, transfert bancaire, cryptos
Monnaies
EURO, USD, 30+

Comment fonctionne le restaking d’ETH ?

Avant d’aborder le restaking d’Ethereum, il est important de noter que le staking d’Ethereum, soit le premier point de contact avec les fournisseurs de staking, reste là le premier point. Avec la fusion d’Ethereum (The Merge) vers “Ethereum 2.0” qui a fait passer le réseau à un écosystème de preuve d’enjeu (PoS) pour une meilleure efficacité énergétique, le besoin de validateurs qui stakent des ETH pour sécuriser le réseau s’est naturellement accru, rendant par ailleurs les mineurs obsolètes.

Et bien qu’il existe un staking ETH natif par le biais de Beacon Chain et un “liquid staking” par le biais de plateformes telles que RocketPool et Lido, le restaking Ethereum vous permet de prendre les éléments stakés de ces plateformes et de partager les droits de staking cumulés avec d’autres protocoles et éléments du réseau Ethereum principal.

Pour aller plus loin : Tout savoir sur le staking liquide

Il est également à noter que la mise à jour Shanghai, qui a permis de déployer l’EIP-4895, a joué un rôle majeur dans l’avancée du concept de restaking. En effet, cette EIP Ethereum a débloqué les retraits d’ETH de la Beacon Chain, ce qui a permis aux utilisateurs d’être plus indépendants avec leurs actifs.

Le restaking Ethereum en quelques mots : Une analogie du monde réel pour mieux comprendre

Voici un moyen tout simple de comprendre le restaking d’Ethereum et son fonctionnement.

Imaginez que vous achetiez et assembliez chez vous une énorme boîte à outils polyvalente pour réparer presque tout, de la plomberie aux connexions électriques. Le fait d’avoir cette boîte à outils chez soi s’apparente au staking Ethereum, votre ETH placé jouant le rôle de la boîte à outils, ce sécurisant le réseau principal Ethereum, c’est-à-dire votre maison.

Imaginez maintenant que vous laissiez vos voisins vous emprunter cette boîte à outils, mais à la condition expresse que vous en puissiez en disposer à tout moment. C’est ce que signifie le “restaking”, car votre boîte à outils polyvalente peut aider le voisinage tant que vous restez responsable de son usage. De plus, les voisins vous envoient de temps à autre de petites marques de reconnaissance, tout comme les récompenses du restaking.

Cela dit, il se peut que vous ayez encore quelques questions en tête.

Et si votre maison (le réseau Ethereum) devenait vulnérable maintenant que le pouvoir de staking – ou la boîte à outils – sont entre les mains d’autres personnes ? Même si ces craintes sont réelles, les protocoles de restaking comme EigenLayer ont mis en place des contrats intelligents afin de surveiller en permanence l’utilisation de ces outils et d’éviter les sur-engagements. Il s’agit d’un service de séquestre spécifique aux outils qui n’autorise que 50 % de l’utilisation de la “boîte à outils” à un moment donné, laissant 50 % disponibles pour votre maison (Ethereum).

Pourquoi le restaking est-il nécessaire ?

Bien sûr, il est bon d’avoir une boîte à outils qui serve à tout. Mais rien ne vaut le sentiment ou les récompenses associées au fait de s’assurer que cette boîte à outils aide aussi les autres. De même, le restaking est un choix fait par les détenteurs d’ETH pour prêter de la sécurité à d’autres protocoles et maximiser au passage les récompenses de staking.

Le saviez-vous ? Pour le restaking standard, il n’est pas nécessaire de disposer d’ETH, de jetons de staking liquides ou de reçus. Si vous disposez de vos propres ETH, des protocoles comme Ether.fi permettent également le restaking direct, offrant des chances de récompenses plus élevées.

L’impact économique du restaking Ethereum

Avant de nous pencher plus en détail sur les types de restaking d’ETH, il est important de comprendre l’impact de ce concept relativement nouveau sur le cours de l’actif, ainsi que sur son avenir et d’autres éléments liés au mainnet Ethereum. Par exemple, à partir de janvier 2024, le marché du restaking est mené par des sociétés comme EigenLayer et Pendle Finance, qui ont toutes deux une présence importante dans le domaine de la finance décentralisée (DeFi).

Il suffit de regarder les statistiques d’EigenLayer pour se rendre compte qu’un restaking agressif est en cours. Certaines options de conservation, comme Lido, Rocket Pool et Coinbase, sont encore plus populaires.

Et il ne s’agit pas seulement du restaking liquide ou des options de garde. Une grande partie des ETH de Beacon chain (soit les ETH stakés nativement) se retrouvent également dans les protocoles de restaking, principalement EigenLayer.

En ce qui concerne l’état d’Ethereum, en termes d’action de son cours ; Eigenlayer a vu le jour le 14 juin 2023, et depuis, l’action de l’ETH a été positive.

La présence en termes de DeFi d’Eigenlayer, le protocole de restauration le plus influent, est classée 11ème au moment de la rédaction de cet article et a connu une hausse de sa TVL de près de 75 % au cours des 30 derniers jours. Au 29 janvier 2024, 1,93 milliard de dollars de fonds étaient ainsi bloqués sur Eigenlayer.

DeFiLlama

La popularité croissance des tokens de restaking

Voyons maintenant le concept le restaking plus en détails. Premièrement, Eigenlayer est le protocole pionnier de restaking. Ce concept a toutefois été utilisé par d’autres acteurs comme Pendle Finance, qui utilise l’eETH d’Ether.fi, un jeton de staking liquide, afin de permettre le restaking via Eigenlayer.

Restaking automatique avec Pendle

De même, Retake Finance s’appuie sur le concept de restaking d’EigenLayer pour proposer un produit appelé Modular Liquid Restaking. Il existe également Swell Finance, qui propose un jeton de restaking liquide (LRT) natif pour vous aider à gagner des points Eigerlayer.

Les agrégateurs d’exchange et d’informations comme CoinGecko disposent désormais d’une catégorie spécifique appelée tokens de restaking. Cela montre à quel point les implications économiques pourraient être cruciales si ce cas d’usage explosait de manière encore plus agressive.

CoinGecko

Ainsi, en subtance, EigenLayer a créé un écosystème pionner de staking liquide, et qui compte maintenant plusieurs acteurs.

Les différents types de restaking Ethereum

Tout d’abord, le restaking dont nous parlons là est principalement pertinent pour le concept EigenLayer. Il ne s’agit pas du retaking standard, au sein duquel vous pouvez staker vos jetons de staing liquide sur les applications DeFi afin de générer un rendement. En ce qui concerne le restaking d’Ethereum via EigenLayer, vous pouvez soit staker l’ETH natif déjà staké sur Beacon Chain, soit staker l’ETH déjà placé sur ces plateformes de staking liquide.

Les options de restaking Ethereum

Les utilisateurs plus expérimentés peuvent explorer plus en détails les options suivantes, qui incluent le restaking natif et liquide ainsi que d’autres options existantes :

  1. Restaking natif : Dans ce cas, les validateurs utilisent EigenLayer pour restake les ETH de Beacon Chain, qui sont également stakés par blocs de 32.
  2. Restaking LSDs : Il s’agit des jetons de réception fournis par les solutions de staking liquide telles que Lido, Rocketpool et d’autres. EigenLayer les accepte également.
  3. Restaking des tokens de DeFi : Certains validateurs préfèrent staker leurs ETH enveloppés de la DeFi, ce qui apporte une couche supplémentaire de récompenses au processus.
  4. Restaking des ETH de LP : Enfin, certains validateurs peuvent staker leurs ETH sur des plateformes comme le Lido, restaker des stETH ou des jetons LSD (jeton LST) sur une DEX, puis restaker le jeton ETH staké spécifique au DEX.
  5. Restaking automatique : Des plateformes comme Ether.fi vous permettent de staker votre ETH, avec l’eETH comme token de staking liquide. De plus, l’eETH est automatiquement intégré à l’EigenLayer, qui est restaker sans que vous ayez à vous rendre séparément sur l’interface de l’EigenLayer.

Si tout cela vous semble un peu déroutant, voici un fil de discussion sur X qui explique le processus de manière schématique :

Il est bon de noter qu’EigenLayer, en tant que logiciel intermédiaire, permet à la fois à l’ETH de Beacon Chain et aux jetons de staking liquide, ou aux reçus d’Ether stakés, d’être restakés.

Le restaking automatisé d’ETH se développe avec Ether.fi : Token Terminal

Comment restaker son ETH ?

La première étape consiste à choisir la manière dont vous souhaitez d’abord staker votre ETH. Si vous disposez de bons fonds et que vous êtes plutôt du type validateur avec 32 ETH bloqués sur Beacon Chain, vous pouvez vous rendre sur l’interface d’EigenLayer et choisir l’option “restake”. Par conséquent, avant d’apprendre ce qu’est le restaking, vous devez savoir comment staker votre Ethereum, car seuls les ETH stakeés peuvent être restakés par le biais d’EigenLayer.

Etat actuel des ETH stakés : Staking Rewards

Le problème avec l’ETH de Beacon Chain est que lors du restaking, vous devez créer un Eigenpod – qui ressemble plus à un dépôt de l’ETH staké sur la couche EigenLayer. Lors du restaking, vous devez changer les identifiants de retrait du validateur initialement ajoutés – qui sont comme l’adresse du portefeuille pour retirer l’ETH staké et les récompenses – pour les identifiants de l’EigenPod. De cette façon, les récompenses et la propriété de l’ETH staké sont toujours avec vous et peuvent être contrôlées à volonté. Cela peut s’avérer utile lorsque vous souhaitez débloquer l’ETH re-staké.

Restakinf d’ETH et comment démarrer : EigenLayer

Le deuxième scénario implique que vous vous connectiez à des solutions tierces, telles que des plateformes de staking liquide, des agrégateurs de rendement (Origin), des générateurs de rendement non dépositaires spécifiques à DeFi (protocole Swell), etc. Chaque plateforme vous permet de staker nativement votre ETH et d’obtenir un reçu de staking, tel que OETH, stETH ou autre. Ces LST ou jetons de rendement spécifiques à DeFi avec ETH comme actif sous-jacent peuvent être stakés manuellement.

Les bénéficies potentiel du restaking

Nous savons que le processus de restaking confère une sécurité supplémentaire aux services activement validés, qui peuvent inclure des ponts, des protocoles, des DApp, des solutions de stockage de données, etc. Mais il existe plusieurs autres avantages, qui s’étendent au re-staker ainsi qu’au réseau principal Ethereum. En voici quelques-un.

Les récompenses accumulées

Lorsque vous restaker votre ETH déjà staké, vous pouvez profiter des avantages des récompenses cumulées. Cependant, contrairement aux récompenses fixes du validateur, le restaking concerne les avantages spécifiques à l’AVS vers lesquels la puissance de staking est orientée. Par conséquent, les taux de récompense peuvent varier.

Les minimums coûts de départ pour les protocoles

Les nouveaux protocoles Ethereum doivent investir beaucoup pour assembler des implémentations de sécurité solides axées sur les validateurs. Le restaking, tout comme l’exemple d’ensemble d’outils que nous avons utilisé précédemment, intègre le concept de sécurité mutualisée, permettant aux services activement validés (AVS) ou à divers protocoles, ponts et autres éléments d’en bénéficier passivement sans coûts de démarrage supplémentaires.

L’architecture des protocoles souverains

Dans plusieurs cas, les protocoles doivent migrer vers des solutions de couche 2 pour accéder aux services de validation à faible coût. Cependant, plusieurs contraintes de couche 2 peuvent s’infiltrer, notamment des restrictions sur les types de transactions, les options de personnalisation, etc. La sécurité mutualisée par le biais du restaking garantit ainsi que davantage de services peuvent rester sur Ethereum.

En plus des avantages mentionnés, le restaking implique une meilleure utilisation de l’ETH déjà staké – en plus de l’exploration de services axés sur la DeFi. La plupart des ETH restent sur le réseau principal, favorisant un sentiment de sécurité économique et d’efficacité du capital.

De plus, le staking et la sécurité mis en commun pourraient avoir un impact positif sur les frais de gaz Ethereum.

Les craintes et les obstacles liés

Le restaking d’Ethereum n’est pas sans son lot de préocupations Abordons-en maintenant quelques-uns.

Les risques de slashing

Le staking, quel que soit le trajet – Beacon Chain ou plateformes de staking liquide – entraîne des risques importants si le validateur se comporte mal. Le restaking amplifie ce risque, qui peut s’avérer supérieur ou inférieur au taux de réduction habituel en fonction des normes fixées par l’AVS.

Les craintes concernant la liquidité

Le restaking pourrait restreindre le flux d’ETH gratuit au sein de l’écosystème. De plus, l’ETH restaké, même lorsqu’il est dé-staké, peut ne pas être immédiatement disponible pour le retrait. Tout cela peut conduire à des problèmes de liquidité au sein du réseau principal.

Sa complexité

Le concept de restaking, qui implique des LST et des tokens de fournisseurs de liquidité via les canaux de DeFi, peut être complexe, renforçant les barrières à l’entrée associées à ce concept.

Enfin, on pourrait craindre que le déplacement de la sécurité agrégative vers d’autres protocoles ne rende Ethereum vulnérable à certains moments, laissant ainsi la place à de nouveaux vecteurs d’attaque.

Voici une autre manière d’envisager les risques de centralisation associés au staking Ethereum :

Quand peut-on “déstaker” son Ethereum ?

Bien que les smart contracts alimentent EigenLayer, il n’est pas nécessaire d’interagir directement avec eux pour le déstaking. Pour déstaker l’ETH placé, vous devez d’abord comprendre quel type de restaking vous souhaitez adopter. Pour le restaking de Beacon Chain basé sur EigenPod, il vous suffit de cliquer sur l’onglet “Unstake” ou sur la quantité d’ETH restaké que vous souhaitez débloquer.

Dashboard pour de destaking d’ETH staké : EigenLayer

Ensuite, vous devez retirer l’accès au validateur d’EigenPod, le transférer à votre propre portefeuille, puis attendre pendant sept jours que le validateur quitte la file d’attente si vous avez besoin de déstaker tous les ETH. Pour un simple déblocage de l’ETH restaké, il suffit de retirer l’accès au validateur.

Pour récupérer les tokens de staking liquides (LST) ou les tokens LP ETH d’EigenLayer, il existe une option de déstaking direct à côté de l’onglet “Dépôt”. Une fois le déstaking effectué, un onglet de progression s’affiche alors. Le même montant apparaît comme LST ou LP ETH pouvant être déstaké, selon les règles établies d’abord par l’AVS d’EigenLayer.

Il peut notamment y avoir un décalage entre les options de déstaking et de retrait, spécialement conçu pour garantir l’intégrité et la sécurité des protocoles et des réseaux associés. Dans la plupart des cas, une période de séquestre de sept jours est à prendre en compte pour le retrait des jetons LST ou LP ETH vers le portefeuille participant.

D’autres écosystèmes expérimentent également d’autres types d’opérations de restaking :

Quel avenir pour Ethereum et le restaking ?

Le concept de restaking d’Ethereum a rapidement pris de l’ampleur. Cependant, la plupart des utilisateurs techniquement alignés sont plus intéressés par les perspectives futuere du projet. En effet, sachant que le restaking devrait rendre l’AVS plus puissant et plus fiable, Ethereum pourrait être en mesure de mener le développement de nouveaux produits. Il s’agit notamment de produits financiers, de nouveaux mécanismes de consensus et de couches de disponibilité des données. Le concept de sécurité commune pourrait bien s’avérer déterminant, en contribuant à réduire les piratages et à rendre les services plus résilients.

Foire aux Questions (FAQ)

Peut-on perdre de l’argent avec le staking crypto ?

Quels sont les gains du staking ETH ?

Est-ce que le staking ETH est une bonne activité ?

Y a-t-il des risques avec le staking ETH ?

Comment staker Ethereum de manière sûre ?

Comment staker mes ETH ?

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, le contenu éducatif de ce site est proposé de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. BeInCrypto a pour priorité de fournir des informations de haute qualité, en consacrant du temps à la recherche et à la création d'un contenu informatif pour les lecteurs. Bien que des partenaires puissent récompenser l'entreprise avec des commissions pour des placements dans les articles, ces commissions n'influencent pas le processus de création de contenu impartial, honnête et utile. Toute action entreprise par le lecteur sur la base de ces informations se fait strictement à ses propres risques.

Celia-Simon.jpg
Célia Simon
Célia a poursuivi des études de langues ainsi que de traduction générale et juridique à l'Université de Bordeaux, l'Université de Tours et la Organización Mexicana de Traductores à Guadalajara au Mexique. Après avoir découvert le potentiel des cryptomonnaies en 2020, elle travaille actuellement en tant que rédactrice en chef pour BeInCrypto France. Membre de la Organización Mexicana de Traductores et traductrice assermentée de l'État de Jalisco. Ses zones d'expertise : - Les...
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé