Les NFT gagnent en popularité et en prix mais suscitent des inquiétudes quant à leur accessibilité

Partager l’article
EN BREF
  • Les NFT continuent de gagner de l'attention et de la popularité au fur et à mesure qu'ils se développent.

  • Toutefois, les frais de gaz et les prix élevés donnent souvent l'impression que ces produits sont réservés aux plus aisés.

  • Au fur et à mesure que le métavers se construit, il devient important qu'il reste accessible à tous.

  • promo

    Participez à LA PLUS GRANDE ICO d’Espagne: achetez le B2M dès maintenant.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Les tokens non fongibles (NFT) se sont imposés comme un élément fondamental du monde de la crypto. Ces piliers constitutifs du métavers sont partout, mais souvent à des prix incroyablement élevés.

Tout le monde devrait pouvoir participer au métavers. Cependant, si vous observez le paysage NFT actuel, vous vous rendrez compte que seuls ceux qui ont de grosses fortunes pourront y accéder.

Des ventes record de NFT très coûteux de photos de profil, aux marques de luxe qui intègrent le secteur, l’inaccessible semble l’emporter sur l’abordable.

Les inventeurs des NFT se disent préoccupés par leur surcapitalisation

En mai 2014, les deux artistes Kevin McCoy et Anil Dash ont créé ce que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de NFT, ou token non fongible. En développant ce nouveau concept, les artistes souhaitaient offrir une nouvelle technologie capable de protéger le travail des artistes en intégrant la blockchain comme moyen de revendiquer la propriété de leurs créations numériques et empêcher les copies non autorisées.

Ils ont nommé cette technologie “graphiques monétisés” en guise de plaisanterie. L’idée n’était pas très populaire et n’avait suscité que peu ou pas d’intérêt dans les années suivant son lancement.

Pour Anil Dash, le marché NFT de plusieurs millions de dollars que nous voyons aujourd’hui est incroyable. Dans une interview avec The Atlantic, il a expliqué comment le boom a tourné l’intérêt pour l’art vers un engouement pour l’actif.

“Des prix exorbitants sont maintenant payés pour des œuvres d’art qui, il y a quelques mois encore, n’auraient été que de simples curiosités”, a déclaré Anil Dash.

En outre, il a expliqué que ceux qui achètent les œuvres d’art les collectionnent pour leur valeur d’investissement. En réalité, l’intérêt pour l’œuvre d’art elle-même n’est pas ce qui les attire.

Bien que cela profite à la fois aux collectionneurs et aux artistes, ce fléau a conduit à une concentration d’actifs numériques extrêmement coûteux. Dès qu’une collection spécifique est propulsée, les prix deviennent extrêmement élevés pour les collectionneurs d’art plus novices. 

Rareté, valorisation, popularité

Parmi les raisons de ces prix incroyables, citons la rareté intrinsèquement liée à la limitation du nombre de tokens, le manque d’évaluation et la popularité de certaines communautés artistiques.

“Personne ne sait vraiment comment évaluer le prix de l’art NFT. Mais cela s’avère délicat avec tous les types d’art qui existent. L’œuvre doit être spéciale, révolutionnaire, influencer les émotions du public ou difficile à créer dans certaines circonstances”, a expliqué Jindrich Karasek, un artiste NFT unique et chercheur en cybermenaces chez Trend Micro.

L’absence de valorisation est compréhensible. Actuellement, les artistes évaluent leurs œuvres sur des plateformes. Si la vente se fait sous forme d’enchères, cela peut faire grimper le prix de manière exponentielle.

Certains essaient d’intégrer l’accréditation dans le secteur. Par exemple, Upshot travaille sur une plateforme qui externalise les évaluations d’experts afin de contribuer à une meilleure évaluation des NFT.

Tout le monde n’est pas Beeple

Certes, ce sont surtout les ventes comme celles de Beeple qui font les gros titres. Cependant, la communauté des NFT est bien plus large que ça. D’un côté, ce sont ces ventes de grands calibres qui attirent l’attention, mais d’autre part, elles éclipsent les autres créations du secteur.

“Je connais de nombreux artistes magnifiques qui proposent des œuvres d’art à très bas prix, a déclaré Daniella Attfield, directrice artistique crypto chez GrailNFTproject. En outre, elle a expliqué que selon son expérience, il n’est  pas toujours question d’argent.

“De plus, la plupart des collectionneurs avec lesquels j’ai discuté achètent de l’art parce qu’ils l’aiment et non pour en tirer profit. Ils réfléchissent de la manière suivante : “C’est une pièce que je trouve magnifique. Si elle gagne en valeur plus tard, ce serait merveilleux, mais dans le cas contraire, ce n’est pas grave. C’est une œuvre d’art que je serais heureux de garder. Sinon, je ne l’aurais pas achetée”.

Des barrières d’entrée dans le secteur NFT

Bien qu’il y ait un certain intérêt, les nouveaux artistes de NFT doivent faire face à d’autres barrières à l’entrée. Plus précisément, des frais de gaz élevés. Ceux-ci, malheureusement, vident leurs portefeuilles à chaque fois qu’une transaction est effectuée.

“Pour le moment, la hausse des frais de transaction est sans doute un inconvénient qui impacte négativement la communauté. Surtout ceux qui viennent de se lancer et qui n’ont pas encore d’énormes quantités d’ETH”, a souligné Mme Attfield.

“Je pense qu’avoir un large public permet aux gens d’augmenter leurs prix plus facilement car ils ont plus de gens susceptibles de vouloir acheter leurs œuvres d’art. Cependant, ce n’est pas le seul facteur”, a-t-elle poursuivi.

Une demande croissante pour les NFT

S’il n’y avait qu’une seule chose à retenir du boom des NFT, ce serait probablement l’augmentation de la demande pour les nouvelles formes d’art. Par exemple, l’art 3D a attiré une large communauté de fans.

Par conséquent, des œuvres d’art comme celles-ci peuvent être plus chères car la demande est plus grande. Les plateformes elles-mêmes conseillent aux artistes de ne pas accepter les offres basses et les encouragent à attendre jusqu’à ce que l’offre augmente.

Indépendamment de la renommée sur Internet ou autre, Daniella Attfield a expliqué que d’après son expérience, la communauté est un espace très encourageant, et ceux qui achètent de l’art l’aiment et l’apprécient vraiment.

En bref, c’est ce qu’ont imaginé Kevin McCoy et Anil Dash lorsqu’ils ont inventé les tokens non fongibles. Aujourd’hui, les artistes ont trouvé un moyen de protéger l’originalité de leurs œuvres uniques. En outre, ils font désormais partie d’un réseau au sein de l’industrie et du marché lui-même.

Un métavers en cours de construction

Au-delà des œuvres d’art uniques, les NFT ont un objectif plus important. Ils sont considérés comme les éléments constitutifs du métavers.

Cet espace virtuel, également appelé Web 3.0, est une expérience Internet intégrée qui élimine les moyens traditionnels de faire à peu près tout ce que les utilisateurs savent et attendent d’Internet.

Au lieu de surfer sur Internet sur les écrans de leurs appareils, les utilisateurs pourront y interagir, comme dans un espace virtuel. En effet, l’objectif de ce nouveau web est de supprimer l’ancienne façon de faire les choses et de fusionner la vie virtuelle avec la vie réelle.

“Avec toute l’idée du métavers, j’ai hâte de savoir s’ils vont “juste” créer un monde virtuel, ou s’ils parviendront réellement à sortir des limites de notre esprit, qui nous ont été inculquées tout au long de l’évolution de l’humanité. Faire émerger de nouveaux concepts d’existence, de citoyenneté, d’emploi, d’éducation, d’espace et de temps”, a affirmé Karasek.

Une idée élargie et reconditionnée

Cependant, ce concept de “metaverse” n’est certainement pas nouveau. Les jeux en ligne massivement multijoueurs (MMO) existent depuis des années en tant que microcosmes du concept de métavers.

De nombreux jeux en ligne permettent aux joueurs de créer des personnages uniques et de concevoir librement des vêtements et des bijoux numériques pour leurs avatars. Certaines fonctionnalités des mécanismes de conception peuvent également être achetées avec de l’argent réel qui est converti en jetons dans le jeu, ou qui y sont est gagnées en guise de récompense.

Lorsque la description ci-dessus des jeu MMO sera intégrée au centre de la finance décentralisée (DeFi) dans une fusion élaborée avec la technologie blockchain, cela pourrait encourager les gens à se connecter à la matrice.

“Imaginez de nouveaux équipements virtuels, des vêtements, des objets de collection et du mobilier numérique pour les nouvelles maisons et bureaux virtuels”, a poursuivi Karasek.

En outre, il a expliqué comment les NFT permettent aux artistes de prouver la propriété du contenu numérique et de le monétiser.

“Maintenant, c’est à nous de repenser l’ensemble du concept de propriété numérique. De ce qu’il en est réellement de posséder quelque chose que nous ne pouvons pas toucher, mettre hors ligne ou laisser en héritage”, a-t-il ajouté.

Nous déciderons de notre avenir

Le coût, l’accessibilité et l’expansion du métavers et des NFT dépendront de nous. En effet, ce sont ceux qui créent, ceux qui construisent et ceux qui achètent qui influenceront leurs structures finales.

Pour le moment, nous ne savons pas si ce sera une réplication du Web 2.0 ou plutôt un monde plus accessible et plus équitable. Cependant, le boom de l’art NFT a montré qu’il existe des communautés qui veulent faire profiter tout le monde.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Jesse McGraw est rédacteur, chercheur en sécurité informatique et militant de la réforme des prisons. Ancien hacker black hat, il est également le fondateur du groupe d'hacktivistes connu sous le nom d'Electronik Tribulation Army. On le connait également sous le surnom de "Ghost Exodus". Il est de plus détenteur d'actions et de bitcoins, quoiqu'en quantités modestes.

SUIVRE CET AUTEUR

Signaux de marché, études et analyses. Rejoignez notre chaîne Telegram dès aujourd’hui !

Rejoignez-nous

Gagnez jusqu’à 10 000 USD chaque semaine avec l’AMM + Arena de CoinFLEX !

Gagnez dès maintenant