Les acheteurs de la collection de Beeple donnent leur avis sur les NFT

Partager l’article
EN BREF
  • Metakovan et Twobadour, deux investisseurs crypto, expliquent pourquoi ils ont acheté le NFT «everyday» de Mike Beeple.

  • Les deux acheteurs ont parlé de leur avis sur les monnaies traditionnelles, et de l'avenir des NFT à long-terme.

  • Selon Metakovan et Twobadour, la croissance des NFT à terme est fortement possible.

The Trust Project est un consortium international d'organismes de presse basé sur des normes de transparence.

Metakovan et Twobadour, qui ont récemment acheté la collection Eveyday de Beeple pour un montant de 69 millions de dollars, ont donné une interview sur leur achat de l’oeuvre de l’artiste. Il y ont également donné leur avis sur l’avenir des NFT, ou tokens non fongibles, expliquant que les monnaies traditionnelles sont en train de perdre de la valeur.

69 Millions de dollars pour un NFT ?

Les deux investisseurs ont expliqué comment Beeple a façonné la première génération des NFT. En substance, l’achat est intervenu à un moment où les deux investisseurs étaient convaincus que Beeple est un artiste unique, qui restera dans les mémoires comme l’un des premiers évangélisateurs de l’art numérique, et donc une figure clé importante dans le développement des tokens non fongibles.

Ils ont réalisé que le concept des “everydays”, instauré par Beeple et qui consiste à créer une oeuvre artistique chaque jour, est une métaphore forte pour les nouvelles générations. Considérant que chaque peinture est regroupée dans un collage unique, les deux acheteurs pensent que cette peinture illustrera chaque étape du progrès technologique au cours d’une période. Cela suit donc la philosophie de Beeple, qui a déclaré que les NFT précieux auront un sens dans le sens où ils représentent une partie importante de notre histoire.

Twobadour a raconté qu’il avait regardé la première image sur le côté supérieur gauche du NFT, et y a vu une image qui semblait non professionnelle, peu attrayante. Cependant, il a mentionné que de regarder l’oeuvre et remarquer les progrès réalisés par l’artiste signifiait quelque chose d’important pour le monde. L’idée qu’un individu puisse partir de nulle part, et en travaillant dur, puisse peu à peu considérablement s’améliorer et devenir un grand artiste, lui plaisait.

La passion de Beeple, illustrée dans l’oeuvre, lui a signalé un véritable potentiel, et l’investisseur a donc estimé qu’il valait la peine d’envisager d’acheter cette collection. L’approche d’achat des deux hommes n’était pas nécessairement axée sur les NFT, notant qu’ils ont d’abord réalisé que la collection avait une grande valeur en tant qu’oeuvre d’art. Cela a été possible en raison de la qualité de l’art.

Metakovan a mentionné que le marché en était encore à ses débuts et que peu de gens envisageaient réellement d’acheter des NFT. Malgré le montant qu’ils ont payé pour ce token non fongible, ils ont expliqué que l’industrie est actuellement très petite et qu’il n’y a qu’un petit sous-ensemble d’individus qui comprennent, adoptent et investissent actuellement dans cette forme spécifique d’actifs.

Mekatovan a estimé qu’environ 50 000 personnes dans le monde détiennent actuellement des NFT, ce qui représente un très faible pourcentage de la population à l’heure actuelle. Il a ajouté que les personnes qui se sont enrichies en investissant dans les NFT sont même bien inférieures au chiffre mentionné précédemment.

Considérant le fait que la plupart des premiers utilisateurs ne sont pas des professionnels et ne savent peut-être pas exactement ce qu’ils font, l’investisseur a estimé que seulement 100 personnes tout au plus se sont enrichies en négociant des NFT.

À vrai dire, il serait assez difficile d’estimer l’exactitude de ces chiffres, étant donné que les adresses sont anonymes, et que nous ne connaissons pas exactement les détails de ces avoirs en cryptomonnaies. 69 millions de dollars peuvent être une immense somme d’argent pour l’individu “moyen”, mais Metakovan a mentionné avoir investi 99% de toute son argent dans la cryptomonnaie, ce qui fait de lui un véritable partisan des devises numériques.

Un avis négatif sur les monnaies traditionnelles

Avec toute l’impression de monnaie fiat en cours au cours de la dernière décennie, il ne fait aucun doute que les gens s’inquiètent de l’avenir des monnaies traditionnelles. Les taux d’intérêt étant très bas et étant donné que des programmes de relance sont constamment votés en raison de la pandémie du Covid-19, beaucoup craignent que leur épargne ne vaille plus rien à l’avenir.

Metakovan a inévitablement parlé de ce phénomène et de la perte de confiance des individus pour les monnaies traditionnelles en général. Considérant qu’une grande partie des individus ne peuvent plus se permettre de vivre dans les grandes villes, il a conclu que les cryptomonnaies sont un contre-argument à la dégradation des monnaies traditionnelles, d’ou la montée des NFT.

L’investisseur a noté que dès lors que plus d’argent est imprimé, les cryptomonnaies ont tendance à en profiter fortement et à augmenter considérablement en valeur suite à la dévaluation des devises. Un bon exemple serait le dollar américain, qui a perdu de la valeur le mois dernier, et une corrélation directe avec une augmentation de la capitalisation des cryptomonnaies.

Source: Morningstar

Les marchés ont noté que chaque fois qu’un nouveau stimulus est voté, les cryptomonnaies ont tendance à bénéficier grandement des aides accordées au individus et entreprises. Mekatovan a ensuite expliqué que le système fiduciaire que nous avons actuellement est bien différent de celui des années 1940-1950. À cette époque, beaucoup moins d’argent était imprimé, et la dette des pays était bien inférieure. Le fait que les gouvernements s’intéressent désormais aux cryptomonnaies a entraîné un manque de confiance de la part de leurs citoyens à l’égard des fiats, accompagné d’un changement de politique des devises.

Historiquement, les personnes riches stockaient de l’argent dans leur portefeuille d’investissement. Il est désormais difficile de penser à ce type d’option, car les liquidités se déprécient rapidement et, historiquement, les particuliers qui investissent maintenant dans l’immobilier, les actions ou les cryptomonnaies ont beaucoup plus à gagner que de détenir leurs actifs en espèces.

Le fait surprenant est que les particuliers doivent désormais payer des entités et des banques pour stocker leur argent en espèces, car les intérêts sur les dépôts sont en réalité inférieurs à l’inflation elle-même. Ce sentiment en soi, valide l’argument proposé par Metakovan, tout en partageant ses craintes sur l’avenir des monnaies traditionnelles.

L’investisseur a utilisé l’analogie du feu, déclarant que tout individu riche possédant de l’argent comptant devrait se débarrasser de l’actif, l’échanger contre une autre forme d’actifs, qui se développera, générera des revenus futurs et ne diminuera pas en valeur.

Il a également reproché aux médias grand public de ne pas vraiment dire la vérité en ce qui concerne les aides accordés, car les individus peuvent avoir l’impression d’être aidés à court terme mais n’en bénéficieront pas réellement à long terme, il y a un prix à payer pour cette action. Selon Mekatovan, les médias donnent l’impression qu’un individu bien intentionné est prêt à aider, et toute personne affirmant que continuer à imprimer de l’argent n’est pas durable sera soit attaquée, soit discréditée pour de tels propos.

Une potentielle régulation des cryptomonnaies

Durant l’interview, Twobadou a mentionné qu’il espérait que l’Inde et d’autres gouvernements ne feraient pas pression pour réglementer les cryptomonnaies, car cela rendra beaucoup plus difficile la démocratisation des devises numériques dans le monde.

En substance, il a expliqué que Bitcoin était mauvais en marketing, du fait qu’il n’appartient à aucun individu et qu’il est donc sensible à de nombreuses critiques sans pouvoir se défendre efficacement. Ce concept est valide pour une cryptomonnaie comme Bitcoin, étant donné que son fondateur n’a jamais révélé son identité ni parlé du BTC après sa création. De plus, sachant que la population peut ne pas avoir une compréhension complète de la technologie de la blockchain, il y a de fortes chances que l’actif subisse une couverture médiatique négative, ce qui conduit les gouvernements à envisager de réglementer la cryptomonnaie.

Metakovan a finalement confié que la réglementation était un problème, mais qu’elle n’empêchera pas les individus de détenir des cryptomonnaies. Les investisseurs qui se sont enrichis pourraient être situées dans la plupart des pays favorables à la cryptomonnaie. Il a donné l’exemple des États-Unis, et a déclaré que la réglementation actuelle y est très différente de celle de Singapour, par exemple, où les détenteurs de cryptomonnaie n’ont pas à divulguer leurs revenus en cryptomonnaie.

La réglementation des cryptomonnaies étant l’une des principales préoccupations des gouvernements, les deux acheteurs de la collection «Everyday» de Beeple pensent cependant qu’il y aura toujours des pays en faveur de la cryptomonnaie. Ils ont beaucoup parlé de Singapour, qui’ls considèrent comme l’un des meilleurs pays pour un adepte de la cryptomonnaie.

De plus, avec la progression du mouvement des points de vente, certaines personnes ont décidé de fuir le minage de cryptomonnaies et ont trouvé une plus intéresssante d’exploiter leur participation dans la blockchain. Singapour n’imposant pas ce type de revenus, cela en fait un lieu intéressant pour les investisseurs et les mineurs.

Les NFT, un avenir prometteur

En conclusion, tout comme Beeple, les deux investisseurs estiment que les NFT sont faits pour durer et considèrent que le niveau d’engagement qu’ils ont envers les cryptomonnaies et la technologie blockchain dans son ensemble le prouvent.

Metakovan portait une veste crypto durant l’interview, et a tout son argent investi dans la cryptomonnaies comme gage de conviction en ses propres paroles. Seul le temps nous dira si leurs prédictions s’avèrent exactes sur leur investissement de 69 millions de dollars. Cela dit, on peut noter que nombreuses industries et individus de renom qui ont décidé d’être les premiers à adopter l’art numérique, comme par exemple McDonald’s France, ou un basketteur amateur, qui a récemment décidé de vendre son token NFT pour la somme de 41 141 $.

Avis de non-responsabilité

Toutes les informations présentes sur notre site web sont publiées de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. Toute action entreprise par le lecteur sur la base des informations trouvées sur notre site web est entièrement à ses propres risques.
Share Article

Passionné par la finance, j'écris des articles sur l'actualité crypto et blockchain.

SUIVRE CET AUTEUR

Faites du trading avec les meilleurs signaux crypto - des profits garantis avec plus de 70% d’exactitude

Adhérez

Want to learn how to trade? Get a beginners guide from BeInCrypto Academy!

Learn now