Voir plus

Qu’est-ce que Tezos (XTZ) ? Un guide complet

9 mins
Mis à jour par Célia Simon
Rejoignez Notre Communauté de Trading sur Telegram

Lorsque les cryptomonnaies en étaient encore à leurs débuts, le développement de la blockchain nécessitait beaucoup d’expérimentation. Les hard forks étaient l’une des conséquences de ces premiers essais. Prenons l’exemple de Bitcoin qui, à lui seul, a connu 105 hard forks, dont 74 sont actifs à ce jour. Tezos est venu mettre fin à ce problème de forking de la blockchain. Si l’on devait définir Tezos, voilà en quoi consisterait sa principale caractéristique : un mécanisme d’auto-modification qui permet d’éviter les mises à jour divergentes (hard forks).

Comment est né Tezos (XTZ) ?

Le projet Tezos a vu le jour en 2014, soit cinq ans après le lancement de Bitcoin. Développé par le couple Arthur et Kathleen Breitman, respectivement CTO et PDG du projet, Tezos a connu des années remplies d’action et d’aventures. Afin de lancer le projet, les deux époux ont fondé une startup sous le nom de Dynamic Ledger Solutions (DLS).

Arthur a derrière lui plusieurs années d’expérience dans le développement de voitures autonomes. Il a également travaillé en tant qu’analyste pour plusieurs grandes banques, notamment Morgan Stanley et Goldman Sachs. Sa femme, Kathleen, a travaillé au sein du conglomérat multinational de conseil Accenture, avant d’intégrer le Wall Street Journal, puis le fonds spéculatif de Bridgewater Associates et enfin R3, où elle a eu l’occasion de toucher à la technologie innovante des bases de données distribuées.

Avec cette double-expérience impressionnante qui couvre à la fois l’aspect technique et financier, lesquels sont exactement ce qu’il faut pour créer une cryptomonnaie, il n’a fallu que trois ans à DLS pour lancer Tezos. En juillet 2017, la startup a lancé une ICO (Initial Coin Offering) pour financer le projet. Le réseau professionnel des Breitman s’est avéré extrêmement utile, car grâce à l’ICO, le couple a réussi à lever 232 millions de dollars, soit 66 000 BTC et 361 000 ETH.

L’ICO de Tezos a ainsi battu tous les records en matière de financement au sein du secteur de la blockchain. Après avoir lancé l’actif numérique, DLS a créé la Fondation Tezos, dont le siège est basé en Suisse, pour gérer le nouveau projet et acheter toute la propriété intellectuelle liée à la blockchain Tezos.

Qu’est ce que Tezos (XTZ) ?

Comme indiqué précédemment, l’idée de base de Tezos est de créer un système de gouvernance blockchain capable de se mettre à jour grâce aux votes par les tokens XTZ. Ainsi, les parties prenantes de XTZ ont le pouvoir de voter sur les règles du réseau, permettant au logiciel de lancer automatiquement la mise à jour. Cela réduit considérablement le risque de créer une situation de différences irréconciliables, et qui pourrait ensuite entraîner un hard fork.

Ce projet, qui est le premier de son genre au sein de l’écosystème blockchain, a été précurseur dans la différentiation entre la gouvernance on-chain et la gouvernance off-chain, chose qui s’est normalisée aujourd’hui. On pourrait alors dire que Tezos est une blockchain de dernière génération, car le réseau peut exécuter des contrats intelligents tout en gardant ses caractéristiques de cryptomonnaie.

Comment fonctionne Tezos ?

Maintenant que l’on sait ce qu’est Tezos, passons à son mode de fonctionnement. Pour rendre l’auto mise à jour possible, la blockchain Tezos utilise un mécanisme ajusté de consensus basé sur la preuve d’enjeu (Proof-of-Stake, ou PoS) appelé preuve d’enjeu liquide (Liquid Proof-of-Stake ou LPoS). Comme Ethereum, Solana, Algorand, Avalanche, Polkadot et d’autres blockchains de contrats intelligents, Tezos peut stocker des fonctions qui reproduisent une large gamme de services. Lorsque ces fonctions sont connectées à une interface Web, elles deviennent des dApps.

Les différentes parties prenantes des tokens XTZ bloquent leurs fonds dans des contrats intelligents spéciaux, ce qui leur permet de voter. Ce processus est appelé “Baking” (qui signifie littéralement cuisson au four en français), et il est ouvert aux personnes qui placent un minimum de 8 000 XTZ en staking, ce que l’on appelle un “roll” dans le jargon de Tezos, pour accompagner la métaphore du “baking”.

Les “bakers” (boulangers) maintiennent le réseau en ajoutant de nouveaux blocs, tout comme les mineurs le font avec Bitcoin. Sauf qu’avec Tezos, les parties prenantes XTZ peuvent également choisir de déléguer leurs tokens à d’autres bakers au lieu de voter eux-mêmes. En contrepartie, ils reçoivent de nouveaux tokens XTZ.

Pour s’assurer de l’honnêteté des bakers dans la gestion du réseau, les utilisateurs de Tezos peuvent facilement les changer en fonction de dix indicateurs de fiabilité. Si nous devions décomposer la blockchain Tezos en deux éléments constitutifs, il s’agirait ds suivants :

  • Le protocole: le code qui envoie de nouvelles propositions au shell (interface système) pour examen.
  • Le shell: le code qui valide les transactions, vote sur lui-même et se met à jour après le vote des parties prenantes

Le processus de vote sur Tezos

Évidemment, l’essence même de Tezos est son processus de vote qui passe par quatre différentes étapes, chacunes espacées d’environ 23 jours:

  1. Proposition: lorsqu’un baker soumet une nouvelle proposition de mise à jour à Tezos.
  2. Exploration: si la proposition du baker atteint une majorité absolue (80% en faveur), elle passe alors à l’étape suivante.
  3. Test: la proposition s’exécute sur un fork temporaire (48 heures) pour évaluer si les modifications sont suffisamment viables pour être adoptées.
  4. Vote de promotion: les bakers votent une deuxième fois, et doivent encore atteindre une majorité absolue de 80%, pour pouvoir implémenter la proposition sur la chaîne principale de Tezos.

Autre fait intéressant, les bakers peuvent demander à être payés pour leurs propositions grâce aux contrats intelligents. Pour cela, il leur suffit de joindre une facture à la proposition. Si cette dernière franchit les quatre étapes avec succès, le baker reçoit un montant fixe de tokens XTZ, tel que spécifié dans la facture.

Tous les contrats intelligents de Tezos sont développés avec le langage de programmation Michelson, qui est une série d’instructions basées sur une pile d’exécution (séquentielle). De ce fait, l’exécution d’un contrat intelligent ne peut pas échouer. Tezos a rendu le codage des contrats plus simple avec l’aide de LIGO.

Quelles sont les différences entre Tezos et Ethereum ?

Vous avez peut-être remarqué que Tezos est très similaire à Ethereum, qui commence à utiliser des validateurs au lieu de mineurs, et la mise à jour ETH 2.0 va également bientôt introduire un mécanisme de consensus basé sur la preuve d’enjeu. Il existe tout de même quelques différences importantes entre les deux protocoles. La première est que Tezos dispose d’un moyen simple et transparent permettant aux utilisateurs de participer à sa gouvernance on-chain.

En revanche, Ethereum utilise une combinaison de plusieurs protocoles de gouvernance off-chain combinés à des protocoles on-chain, allant des discussions sur le forum au vote on-chain. Tezos dispose d’une gouvernance on-chain pure et rationalisée. Ainsi, il est très facile de commencer le baking à partir de votre portefeuille Tezos ou de déléguer automatiquement vos tokens XTZ via un exchange.

En outre, dès le départ, Tezos a adopté un mécanisme de consensus basé sur la preuve d’enjeu, ce qui en fait un système plus robuste car il n’a pas à subir une série de mises à jour de base. En revanche, étant donné qu’Ethereum a quelques années d’avance sur Tezos, ce réseau possède un écosystème dApp beaucoup plus diversifié et plus riche, composé de 3 674 dApps et de 1,22 milliard de contrats intelligents.

L’écosystème dApp de Tezos, encore loin derrière celui d’Ethereum

Comparé à Ethereum, Tezos est une cryptomonnaie principalement utilisée pour le staking et en tant que réserve de valeur, un peu comme Bitcoin. Actuellement, Tezos compte environ 42 dApps, dont 5 jeux de blockchain, 16 protocoles DeFi, 3 marketplaces NFT et 3 exchanges et autres.

La dApp la plus populaire du réseau est QuipuSwap, un exchange décentralisé (DEX) avec un teneur de marché automatisé (AMM), similaire à Uniswap. Cependant, il ne possède qu’une toute petite fraction (moins d’un million de dollars) du volume des transactions par rapport à Uniswap.

Tezos n’a peut-être pas une part de marché des contrats intelligents aussi grande que celle d’Ethereum, mais il est utilisé par des entreprises de grand calibre. Par exemple, la société immobilière Elevated Returns a utilisé le protocole pour tokeniser un milliard de dollars d’actifs en 2019. Depuis lors, la blockchain de Tezos a été utilisée par Ubisoft, Le Groupe Casino, La Société Générale, Red Bull Racing Honda et Smartlink, pour n’en citer que quelques-uns. 

Plus récemment, Tezos a fait une entrée remarquable au sein du système financier suisse, notamment grâce à ses partenariats avec Inacta, Crypto Finance AG et InCore Bank. Ces grandes structures utiliseront toutes la norme “token Tezos FA2” pour tokeniser leurs actifs et rationaliser leurs procédures de lutte contre le blanchiment d’argent et de gouvernance des actifs.

La tokenomique du protocole et la performance de sa crypto

Si vous aviez acheté en décembre 2018 l’équivalent de 1 000 dollars de XTZ, la cryptomonnaie native et token de gouvernance de Tezos, et que vous les aviez vendus le 4 octobre 2021, vous auriez réalisé un gain de 24 000 $. Au fil des ans, le XTZ a connu une croissance soutenue, mais aussi des opportunités régulières d’achat à la baisse.

Tezos (XTZ) dispose actuellement d’une offre en circulation d’environ 743,8 milliards XTZ, avec une capitalisation boursière de 6,5 milliards de dollars. Mais contrairement au Bitcoin, les tokens XTZ ne sont pas déflationnistes, car Tezos utilise un modèle de financement de l’inflation.

Nous avons mentionné précédemment que les bakers ont la possibilité de joindre des factures à leurs propositions. Cela signifie que les nouveaux tokens émis ne perdent pas leur valeur une fois qu’ils sont mis en circulation. En d’autres termes, le modèle inflationniste traditionnel, au sein duquel la valeur des tokens diminue lorsque leur nombre augmente, ne s’applique pas avec Tezos. Pour éviter cela, chaque partie prenante, même si elle ne détient qu’un seul token, a le droit de voter sur les propositions.

Ensuite, lorsque les propositions sont transformées en mises à jour, le protocole émet de nouvelles pièces. Cependant, pour éviter la dilution de ces pièces placées en staking, Tezos offre des récompenses selon le nombre de nouveaux tokens.

Par conséquent, le type d’inflation utilisé par Tezos ne se dilue pas avec la valeur du token. Cela incite les bakers à continuer d’améliorer le réseau et le staking des pièces XTZ. Ce modèle de financement inflationniste permet à Tezos de s’auto-financer.

En ce qui concerne les détenteurs des tokens XTZ, 80% d’entre eux ont été initialement vendus à des investisseurs, notamment le milliardaire Tim Draper et Polychain Capital. Les 20% restants ont été répartis entre DLS et la Fondation Tezos.

Où acheter et réaliser le staking de la crypto XTZ ?

Les portefeuilles numériques de tous les principaux exchanges crypto vous permettent d’acheter des pièces XTZ. En particulier, Binance, Huobi Global, FTX, OKEx, Mandala, Kraken, Binance, eToro, CEX.io et Bitpanda. Pour gagner vos récompenses de staking en verrouillant des tokens XTZ, le moyen le plus pratique consiste à utiliser des portefeuilles Web des principaux exchanges du secteur comme Coinbase ou Binance.

Par exemple, sur Binance, vous n’avez qu’à déposer et garder des tokens XTZ dans votre portefeuille, qui est également votre compte Binance. Même chose pour Coinbase, sauf que le service n’est disponible que pour les clients américains. Si vous avez besoin d’une solution plus sécurisée qui vous donne le contrôle exclusif de votre clé privée, les portefeuilles physiques Ledger seront votre meilleure option.

Ces portefeuilles disposent de l’application Ledger Live, qui vous permet de déléguer votre capacité de staking, ce tout en gardant les tokens XTZ dans votre portefeuille physique.

Le XTZ : vaut-il la peine d’être acheté ?

Lors du lancement de l’ICO, le conflit interne impliquant les Breitman s’est terminé par une action en justice pour “vente non autorisée de titres”. Le procès a été réglé trois ans plus tard avec la somme faramineuse de 25 millions de dollars. Il semble aujourd’hui que Tezos ait réglé ses problèmes avec la Fondation Tezos, étant donné que Arthur Brietman l’a rejoint en février 2021.

Cependant, personne ne sait comment les choses évolueront ou des ressentiments persistent. Peut-on dire que Tezos s’auto-améliore vraiment si les choses se corsent et que la fondation se décompose ? En tout cas, compte tenu de la dernière série de partenariats financiers, les banques suisses semblent persuadées que le risque en vaut la peine.

Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024
Les meilleures plateformes de cryptos | Juillet 2024

Trusted

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité : Conformément aux directives de The Trust Project, le contenu éducatif de ce site est proposé de bonne foi et à des fins d'information générale uniquement. BeInCrypto a pour priorité de fournir des informations de haute qualité, en consacrant du temps à la recherche et à la création d'un contenu informatif pour les lecteurs. Bien que des partenaires puissent récompenser l'entreprise avec des commissions pour des placements dans les articles, ces commissions n'influencent pas le processus de création de contenu impartial, honnête et utile. Toute action entreprise par le lecteur sur la base de ces informations se fait strictement à ses propres risques.

8b8708e04214893263b65ef55a8c801f?s=120&d=wp_user_avatar&r=g
Rahul Nambiampurath is an India-based Digital Marketer who got attracted to Bitcoin and the blockchain in 2014. Ever since, he's been an active member of the community. He has a Masters degree in Finance. Email me!
READ FULL BIO
Sponsorisé
Sponsorisé